Petit matin sympathique. Vous ouvrez votre journal préféré. La lumière blanche entre par la porte-fenêtre. L'odeur du café chatouille vos narines. Un instant: vous n'avez pas encore fait couler votre café du matin... Alors d'où vient l'odeur? Du journal!

Mis à jour le 23 févr. 2009
Stéphanie Bérubé LA PRESSE

Puisque les entrepreneurs préfèrent de plus en plus afficher leurs produits sur le web, les représentants publicitaires des journaux travaillent fort à leur offrir de nouvelles options, plus alléchantes. Comme des annonces odorantes. «Nous utilisons des odeurs très puissantes mélangées avec un fixateur», explique Laurent Lanterne, du groupe des journaux aux Imprimerie Transcontinental. Parfois, l'odeur se répand tellement dans l'imprimerie que les employés s'en plaignent.

Toutes les odeurs ne sont pas recommandées. Le poulet, à éviter, prévient M. Lanterne. À l'inverse, un constructeur automobile a utilisé une odeur de cuir dans le journal. «L'important, explique Laurent Lanterne, est que le concept publicitaire soit bien clair, pour que les lecteurs comprennent immédiatement d'où vient l'odeur et pourquoi.» Pour l'odeur de café, des beigneries seraient de bons clients potentiels, note-t-il.

On attend toujours notre journal au Java. Bio et équitable, S.V.P.!