Une bonne et une mauvaise nouvelle pour commencer cette chronique «restants de carnet».

Vincent Marissal LA PRESSE

La mauvaise, d'abord, question de liquider les affaires plates rapidement: la succursale Jean-Talon, installée dans l'ancienne gare du même nom, ferme ses portes ces jours-ci. Le supermarché Loblaws, voisin, reprendra le local.

Les clients de la SAQ perdent ainsi l'une des plus belles succursales. Les vestiges de la gare donnaient un caractère unique à cet endroit, par ailleurs toujours bien approvisionné, doté d'un stationnement souterrain et de conseillers en vin dévoués et compétents. (Voilà l'une des rares succursales où le caissier, me voyant accompagné d'un bébé, m'a offert volontairement d'amener ma caisse à l'auto.)

 

L'endroit n'est, apparemment, pas rentable. Il faut dire que la SAQ n'a jamais su le mettre en valeur, malgré les qualités architecturales évidentes des lieux. Bien des gens ne savaient même pas qu'il s'agissait d'une succursale ouverte à tous.

Un employé de la succursale a même écrit une lettre ouverte dans l'hebdomadaire Progrès Villeray le mois dernier pour dénoncer la discrimination de la SAQ envers ses clients de Parc-Extension.

La bonne nouvelle, maintenant: la seule succursale Signature à Montréal (ancienne Maison des vins) déménagera sous peu dans un autre local (dont j'ignore l'adresse pour le moment).

Si vous êtes déjà allé dans le sous-sol de l'immeuble des Ailes de la mode, rue Sainte-Catherine, que vous en êtes déjà ressorti les bras chargés à la recherche de votre auto garée trois rues plus loin, vous serez, comme bien des clients de l'endroit, heureux de savoir que la SAQ cherche un nouvel emplacement, toujours au centre-ville, plus spacieux avec stationnement.

Je seconde!

Vente aux enchères

Nous parlions la semaine dernière de la vente aux enchères du restaurant montréalais Les Chenêts. Voici un autre encan, à Paris, cette fois.

Le célèbre restaurant La Tour d'Argent a mis en vente, en décembre dernier, 18 000 bouteilles, question de faire un peu de place parmi ses 450 000 bouteilles.

La vente aux enchères devait aussi permettre, selon la direction de l'établissement, d'évaluer la valeur des trésors détenus en cave.

Au département des folies, une bouteille de cognac, Le Clos du Griffier datant de 1788, a été adjugée à 25 000, soit environ 35 000$CAN (prix de départ: 2500).

On estime que la vente aux enchères rapporterait environ un million d'euros à cette tour qui porte décidément bien son nom.

Hong Kong, Klondike du vin

Extrait d'une dépêche récente de l'AFP: Hong-Kong, qui a supprimé les taxes sur le vin en 2008, constitue le marché le plus dynamique d'Asie, avec une consommation par habitant en hausse et des importations en forte croissance, selon une étude réalisée pour le salon Vinexpo.

Entre 2004 et 2008, la consommation annuelle de vin à Hong Kong a augmenté de 75,9% pour atteindre 3,6 litres par personne, contre 2,5 litres au Japon et 2,1 à Singapour. À titre de comparaison, la consommation moyenne par habitant est de 50 litres par an en France et de 25 litres au Royaume-Uni.

«La stratégie du gouvernement visant à faire de Hong-Kong un «hub» régional du vin, grâce à la suppression des taxes, explique ce dynamisme», explique-t-on chez Vinexpo.

Globalement, la consommation de vin en Asie a progressé de 51,9% entre 2004 et 2008 et devrait continuer de croître de 25% d'ici à 2013.

L'Asie ne représente que 6,6% du vin consommé dans le monde, soit 7 milliards de dollars pour un marché mondial de 153 milliards de dollars en 2009.

 

Moins de 20$

Sherwood Estate, Pinot noir, Marlborough 2008 (Code SAQ: 10384061) 19,15$

Je dis souvent à la blague: les pinots noirs de Nouvelle-Zélande, c'est la Bourgogne sur l'acide! Un bel exemple, pas trop cher, qui vous en mettra plein la tronche, sans être pour autant sur-travaillé à grands coups de chalumeau dans le fond des barriques. Avec une salade de gésiers de poulet, l'autre soir, même le vinaigre balsamique était d'accord.