La SAQ présentait récemment à la dégustation les vins rosés du millésime 2010 déjà en magasin. Je les ai goûté à l'aveugle et mes trois favoris étaient ceux que je recommande probablement le plus régulièrement depuis quelques années. Il nous arrive parfois de ne pas nous tromper! Je peux alors affirmer sans hésitation que ce sont trois vins d'une qualité constante sur lesquels on peut se fier d'une année à l'autre. Même si on aime bien élargir nos horizons, il est aussi agréable de savoir que certains vins sont des valeurs sûres qui d'une année à l'autre ne nous décevront pas.

Véronique Rivest LE DROIT

Présent et bien connu au Québec depuis de nombreuses années, le Pétale de Rose Côtes de Provence Rosé de Régine Sumeire (SAQ 425496, 19,35$, 13,5?%) livre encore la marchandise dans le millésime 2010.

Ce n'est pas donné pour du rosé direz-vous (et malheureusement son prix a grimpé de presque deux dollars en deux ans), mais ce n'est pas un simple «vin de piscine» : on a affaire ici à un véritable vin de table. Bien sûr, il sera aussi délicieux seul à l'apéro, mais c'est à table qu'il montre ses plus beaux atours. Toujours d'une couleur très pâle et d'un nez plutôt discret, avec des arômes de fraises des bois et de garrigue, c'est en bouche qu'il se révèle pleinement avec une texture ample, beaucoup de tenue et une longueur qui ferait pâlir d'envie beaucoup d'autres vins soi-disant plus «sérieux».

Servez-le frais et non glacé pour en profiter pleinement (vous verrez comme sa texture prend de l'ampleur en se réchauffant dans votre verre), en accompagnement de plats d'inspiration méditerranéenne tels une pissaladière, un tian de légumes ou un poisson grillé avec tapenade et ratatouille. Et la bouteille est si jolie, elle fait un parfait cadeau d'hôtesse.

Alors que le Pétale de Rose est élaboré avec les cépages classiques du Midi que sont le cinsault et le grenache (ainsi que six autres dont des cépages blancs), le suivant affiche une personnalité bien distincte typique des meilleurs vins du Sud-Ouest, grâce entre autre à la grande originalité de leurs cépages indigènes.

Le Château Bellevue La Forêt 2010 Fronton Rosé (SAQ 219840, 15,30$, 13,5%; présentement réduit à 14,30$ et aussi disponible à la SAQ Dépôt) est élaboré principalement avec le cépage négrette, qui trouve à Fronton son terroir de prédilection.

De couleur plus soutenue que le précédent, il offre plus de fruité au nez et en bouche, tout en restant sec, avec des notes de fruits rouges et d'épices. Également d'une texture ample, avec plus de rondeur et de souplesse, il saura tenir tête à des plats un peu plus relevés comme une paella ou des saucisses grillées.

Finalement, d'un vignoble situé à peu près à mi-chemin entre les deux derniers, le Château de Nages 2010 Costières de Nîmes Rosé (SAQ 427625, 14,95$, 13,5%; aussi disponible à la SAQ Dépôt) figure encore cette année parmi les valeurs sûres en vins rosés. Élaboré avec du grenache et de la syrah, sa couleur est pâle et ses arômes, délicats, rappellent un champs de fleurs sauvages. D'une grande netteté, la bouche toute en fraîcheur offre aussi des arômes de petits fruits rouges et de garrigue. Bref, un vin franc, gourmand, et comme les deux précédents, très fiable d'une année à l'autre. Un vrai délice avec un tartare de thon ou de saumon, ou un saumon grillé à l'aneth.

Un rouge chaleureux

Et s'il fait encore trop froid à votre goût pour du rosé, voici un rouge chaleureux pour vous réconforter : le Rasteau L'Andéol 2008 de Perrin (Vintages 976845, 19,95$, 13,5%). Élaboré principalement avec du grenache, accompagné d'un peu de syrah, il offre la richesse et la chaleur d'un vin ensoleillé, tout en restant harmonieux et très digeste. Aux arômes sucrés de fruits rouges compotés, s'ajoutent des notes de violette et de poivre qui lui apportent beaucoup de fraîcheur. Un vin hyper savoureux, avec des tanins granuleux, qui fera honneur à toutes vos grillades de viande rouge, tout particulièrement des côtelettes d'agneau.

À vos barbecues!