Il se peut que votre beau-frère possède une cave luxueusement aménagée-acajou, acier brossé, débordant d'au moins 800 ou 900 bouteilles.

Jacques Benoit LA PRESSE

Dont beaucoup coûtant les yeux de la tête. Suffisant, narquois, le «beauf» laisse continuellement entendre, clin d'oeil à l'appui, que vous, qui n'avez qu'une quarantaine de malheureuses bouteilles, rangées sous l'escalier de la cave, ne connaissez rien au vin.

Voici de quoi semer le doute dans son esprit...

-Il vous sert à l'apéritif un champagne à plus de 250$ la bouteille, sans manquer d'en annoncer le prix. Sujet glissant, connaître le champagne n'est pas si aisé. «Du bon stuff», déclare le beauf.

-Répondez simplement, en fronçant les sourcils: «Le champagne est trop cher.»

-Autre riposte possible au sujet du champagne. «Est-ce qu'il y a du Meunier?» Probable qu'il ne comprendra pas que vous parlez du Pinot Meunier, absent dans bon nombre de champagnes.

-Le malotru tient son verre par le récipient même. Montrez-lui: «On le tient par la tige, beau-frère.»

-Il débouche un bordeaux rouge réputé? Humez-le et demandez, l'air de n'y pas toucher, si son producteur n'aurait pas utilisé, par hasard, quelques fûts de chêne américain pour son élevage.

-Faites remarquer, au sujet des verres INAO que votre beauf (pingre par certains côtés) persiste à utiliser: «C'est passé de mode, tu devrais t'informer.»

-Et puis, mettez-le sur le sujet des grands vins italiens de Bolgheri. S'il prononce «Sassissecaia», comme la chose est fort possible, reprenez-le: «Sassicaia, beau-frère. Pas de s au milieu.»

-«Combien de châteaux à Bordeaux?», lui demanderez-vous. Il patinera, laissez-le s'enfoncer. Puis, annoncez, victorieusement: «Pas moins de 8000!»

-Il débouche un chablis? Soulignez qu'il est néanmoins regrettable que la plupart des viticulteurs de Chablis vendangent à la machine. Etc.

Bref, tenez tête à l'animal!

Faugères 2009 Château des Estanilles, 15,85$ (10272755), ***, $1/2, 2012-2013.

Vin rouge du Languedoc, charnu, plus que moyennement corsé, et donc d'une assez bonne concentration, aux saveurs bien affirmées, et dans lequel dominent, au nez et en bouche, les arômes de la Syrah. Quatre autres cépages (Grenache, Mourvèdre, Carignan et Cinsault) entrent dans son élaboration. Élevage en fûts de chêne de 10% de la cuvée, d'où des arômes un peu pain grillé au nez. À prix doux... en ce début d'année. 14% (207 caisses).

Limoux 2008 La Butinière,18,55$ (11096183), ***,$$, 2012-2013.

Ce vin rouge, du Languedoc, a de quoi confondre  à l'aveugle  les dégustateurs les plus expérimentés... Bien coloré, son bouquet de fruits rouges, aux notes épicées discrètes (le bois), précède une bouche d'une bonne ampleur, aux saveurs de fruits rouges, bâtie sur des tannins aimables, bien enrobés. Élevé en fûts de chêne, pas moins de quatre cépages entrent dans son élaboration: Merlot, Syrah, Malbec et Cabernet Sauvignon. Savoureux. 13,5% (149 caisses).

Côtes du Roussillon Villages 2008 Tautavel Domaine Gardiés,32$(10781445), ****, $$$1/2, 2012-2017.

Magnifique vin rouge du Roussillon, très coloré, au bouquet pur, plein d'éclat, aux arômes de petits fruits noirs rappelant les mûres et les cerises noires. La bouche suit, corsée, dense, aux saveurs tout aussi éclatantes que l'annonce le bouquet, sur des tannins gras. Et il est à ce point charnu et équilibré que le degré alcoolique n'est pas dérangeant. 70% Grenache et Carignan, 20% Syrah et 10% Mourvèdre, l'élevage étant fait en fûts et en demi-muids (600 litres). 15% (162 caisses).

Marlborough 2009 Pinot noir Framingham, 23,55$ (11076633), ***, $$1/2, 2012-2015.

D'abord commercialisé en quantités confidentielles, ce beau vin de Pinot noir de Nouvelle-Zélande, un très bon exemple de ce que peut faire ce lointain pays avec ce cépage, est de retour depuis peu. Rouge clair, son bouquet, très expressif, direct (si l'on peut dire), est avant tout marqué par des arômes de fruits noirs. En bouche, de la chair, des saveurs mûres, comme un peu sucrées, des tannins tendres. Élevage en fûts de chêne français, dont 23% de neufs. Délicieux. 14% (147 caisses).

Pessac-Léognan 2008 Château De Rochemorin,24,75$ (743013), ***, $$$1/2, 2012-2013.

Bordeaux blanc de Sauvignon blanc, que son producteur fait fermenter en fûts, son bouquet, bien typé Sauvignon, s'enrichit de notes boisées, mais peu appuyées, avec aussi quelque chose comme des arômes de miel. Le Sauvignon domine tout autant en bouche, avec du gras et un boisé perceptible, bien marié à l'ensemble. Impeccable. 12,5%  (249 caisses).