Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, grâce aux déboires de l'euro depuis le début de 2010, les prix de la majeure partie des vins européens offerts à la SAQ ont chuté.

François Chartier, collaboration spéciale LA PRESSE

Cette marge de prix varie de 10% à plus ou moins 17% de baisse, au profit du consommateur québécois. Il faut le mentionner, car la plupart du temps nous sommes pris dans un maelström allant vers le haut plutôt que vers le bas... Quoi qu'il en soit, nombreux sont mes coups de coeur de la prochaine Sélection Chartier, qui est en préparation, à être offerts à un prix encore plus doux qu'en 2009.

À l'exemple de la solaire et expressive au possible Syrah Baglio di Pianetto 2007 (10960734), passée de 19,95$ à 17,45$ - parfaite pour des médaillons de porc sauce aux canneberges et au porto LBV -, tout comme le savoureux crémant de bourgogne Prestige de Moingeon Brut (871277), dont le prix a été revu à la baisse de 2,55$, pour atterrir actuellement à 19,60$ - sur mesure pour une estivale salade d'endives et de pommes fraîches à l'huile de sésame.

Et que dire du minéralisant et anisé Sancerre Pascal Jolivet 2009 (528687), qui ne fera qu'un avec votre recette de risotto de crevettes au basilic et dont le prix est passé en quelques mois de 28,90$ à 23,95$? Sans oublier, et ce, tant pour le sauté de boeuf au gingembre que pour le sandwich au rôti de boeuf parfumé au thym frais, le très épuré et ultra-racé Côtes-de-Provence rouge Château de Roquefort «Les Mûres» 2006 (868687), maintenant offert à seulement 18,90$, contre un prix de 21,90$ en décembre 2009. Ce qui était déjà avantageux.

Même phénomène pour le plus qu'abordable, généreux et giroflé rouge espagnol Tempranillo Canforrales 2008 (10327373), maintenant à 12,25$, contre 13,85$ en septembre 2009, qui s'amuse à table avec les pâtes aux olives noires ou les feuilles de vigne farcies. Vraiment, jamais les vins européens n'auront été aussi avantageux, du moins depuis que les prix se sont envolés dans la stratosphère du marché de l'offre et de la demande, établis avec la flambée des prix démarrée depuis le millésime 1996 à Bordeaux. Voici donc, en plus détaillé, quatre autres coups de coeur au rabais. Et prenez votre temps pour en profiter, l'euro n'est pas à la veille de revenir en force.

Domaine Millet 2008

Petit-Chablis, Millet Père&Fils, France

18,10$ (10516473) ***$1/2 MODÉRÉ

Offert à 20$ l'année dernière, contre 18,10$ maintenant, ce domaine présente plus que jamais une aubaine chez les rarissimes vins d'appellation Petit-Chablis. Vous y trouverez un blanc sec au nez plus anisé que jamais, rappelant certains sauvignons blancs de la Loire, mais doté en bouche d'une suavité typiquement chardonnay, laquelle est harmonisée par une acidité encore plus minéralisante qu'en 2007. Et quel fruit en bouche! Cuisinez-lui des recettes où dominent les ingrédients complémentaires à la menthe, de la famille des anisés, comme notre recette d'émulsion d'asperges vertes aux crevettes Mc2, ainsi que vos recettes d'escalope de saumon au cerfeuil et au citron, de salade de tomates fraîches et asperges au basilic frais ou de taboulé de crevettes à la menthe fraîche et persil.

Caldas 2007

Douro, Domingos Alves de Sousa, Portugal

13,00$ (10865227) ***$1/2 MODÉRÉ +

À 1,95$ de moins qu'il y a à peine quelques mois, difficile de trouver mieux à ce prix au Portugal. Toujours aussi aromatique, presque jouissif (!), exhalant de riches effluves de chanvre, d'épices douces, de chêne et de prune, à la bouche étonnamment ample et pleine pour son rang, aux tanins enrobés, mais démontrant un grain fin, au corps généreux et aux saveurs longues et précises. Un vin complet, d'une certaine profondeur, qui se positionne plus que jamais comme l'une des références chez les crus européens offerts à plus ou moins 15$. Parfait pour votre sandwich au rôti de boeuf parfumé au thym frais, vos fettucine all'amatriciana ou vos hamburgers d'agneau aux poivrons rouges confits et au paprika.

Les Garrigues «Terroir de la Méjanelle» 2007

Coteaux-du-Languedoc, Domaine Clavel, France

16,70$ (874941) ***$1/2 CORSÉ

Un autre cru européen qui profite de la faiblesse de l'euro sur le dollar canadien, voyant ainsi son prix tomber de plus de 2,25$ depuis l'automne 2009. Poivre, olive noire et violette se donnent toujours la réplique dans ce rouge d'une bonne profondeur aromatique, au corps toujours aussi plein, mais superbement stylisé, aux tanins extrafins, à l'acidité discrète et aux saveurs très longues, laissant échapper une tonalité de cuir. Vient compléter une série de trois millésimes réussis coup sur coup, confirmant son statut de référence languedocienne chez les crus offerts sous la barre des 25$. Il ne manque plus qu'un tajine d'agneau au safran ou quelques filets de boeuf grillés au poivre concassé, accompagnés d'un braisé de carottes au jus de boeuf.

Domaine Pellé «Morogues» 2008

Menetou-Salon, Domaine Henry Pellé, France

19,95$ (852434) ***1/2$1/2 MODÉRÉ +

Profitez de la baisse de l'euro sur notre huard pour empocher les 2,50$ de moins qu'il en coûte actuellement pour ce blanc sec. Ce domaine présente l'une de ses plus belles réussites des derniers millésimes pour cette cuvée. Nez engageant au possible, bouche pleine, extravertie, presque juteuse, tout en étant rafraîchissante, satinée et longue. Fruit de la passion, agrumes et pomme McIntosh signent cette remarquable réussite coup de coeur. Si vous servez vos tomates fraîches avec le classique basilic frais, tout comme avec des asperges, de la mozzarella, une émulsion d'huile d'olive et de jus de pamplemousse rose, des crevettes ou de la papaye, qui sont tous des aliments complémentaires à ce cépage, c'est ce sauvignon blanc qu'il vous faut! Amusez-vous aussi de notre recette de jarret d'agneau au pastis et tomates fraîches.