Le vin doit être entreposé dans un milieu frais entre 10 et 16 degrés. Mais pour les amateurs qui n'ont ni cave à vin ni cellier, la chaleur estivale peut devenir une source de préoccupation. Nul besoin de casser votre tirelire pour préserver vos bouteilles de valeur pendant l'été, il existe quelques solutions qui peuvent dépanner.

Karyne Duplessis-Piché, collaboration spéciale CYBERPRESSE

«Sortez vos légumes de leur tiroir du réfrigérateur et mettez-y vos bouteilles», conseille le propriétaire de la boutique Aux plaisirs de Bacchus Jacques Auger.

La variation de température est le plus grand danger dans la conservation des vins selon le gérant de cette boutique d'Outremont Jean-Sébastien Michel. Il vaut mieux maintenir un degré un peu plus élevé, mais stable, que de faire subir au vin de larges fluctuations thermiques.

Lors des journées de chaleur intense, ce sont les vieux millésimes qui devront avant tout être protégés.

«J'aime bien l'analogie avec les humains. Plus le vin est vieux, plus il est fragile. Ce sont les vieux vins qui risquent de mourir lors d'une canicule», explique la sommelière Véronique Rivest.

Ces derniers sont plus fragiles, car ils ont perdu une partie de l'acidité et des tanins qui les protégeaient de l'oxydation et de la chaleur.

La sommelière conseille ainsi de les ranger dans l'endroit le plus frais de la maison, de préférence orientée nord-est ou sans fenêtre. Si aucun endroit ne correspond à ces critères, une glacière pourra alors servir d'alternative.

«Pratico-pratique, on peut aussi prendre un contenant et y mettre des blocs réfrigérants, conseille-t-elle. On ne veut pas congeler son vin, mais il est possible de créer un environnement un peu plus frais.»

Quant aux bouteilles plus dispendieuses qui seront consommées dans les mois à venir, quelques jours de chaleur ne devraient pas les endommager selon la représentante de Vin et Passion Martyne Pesant.

«Si j'ai acheté de bons vins à 50$, mais que je veux les boire d'ici un an, ils ne seront pas trop affectés par les changements de température, raconte-t-elle. Surtout si ça se fait de manière progressive.»

Elle précise qu'un endroit sans vibration et sans odeurs, qu'une humidité ambiante entre 50 et 70% ainsi qu'une obscurité constante sont aussi des éléments clés d'une conservation adéquate des vins.

Mais selon Véronique Rivest la solution infaillible pour éviter de perdre ses bouteilles... est de les boire!