Première Semaine du cocktail à Montréal

Après Londres et New York, Montréal aura sa Semaine du cocktail. Une vingtaine... (Photo tirée du site invasioncocktail.com/)

Agrandir

Photo tirée du site invasioncocktail.com/

Karyne Duplessis Piché

Collaboration spéciale

La Presse

Après Londres et New York, Montréal aura sa Semaine du cocktail. Une vingtaine d'événements mettant en vedette des mélanges inédits se dérouleront dans les bars et les restaurants de la métropole du 1er au 6 mai.

Oubliez le classique gin-tonic ou le simple martini, les mixologues d'ici promettent d'en mettre plein la vue pendant «Invasion cocktail». Durant les six premiers jours du mois de mai, plus de vingt d'établissements de Montréal vont préparer de nouvelles boissons lors de soirées thématiques.

«Montréal est en retard, par rapport à d'autres villes d'Amérique et d'Europe, dans la culture du cocktail, dit d'emblée l'organisateur de l'événement Pierre-Olivier Trempe. On a les meilleurs restaurants, le nightlife, le Festival de Jazz, les Francofolies, le Grand prix, mais rien autour du cocktail. Il fallait créer quelque chose.»

Une vingtaine d'événements auront lieu chaque soir dans différents quartiers de la ville. Le rendez-vous sera donné dans le Vieux-Montréal jeudi, sur le Plateau-Mont-Royal vendredi, et puis au centre-ville et à Griffintown samedi.

«Chaque mixologue va préparer un cocktail à 5$ pour l'événement, explique M. Trempe. L'idée est d'envahir chaque quartier et de goûter à plusieurs créations.»

Pour profiter de ce tarif, il faudra avoir en main un «passeport» en vente au coût de 20$. Ce billet permettra aussi aux amateurs de se déplacer en toute sécurité, puisqu'il sera échangeable contre deux trajets de taxi d'une valeur totale de 20$.

Concours du meilleur mixologue

La Semaine du cocktail sera également l'hôte de la finale de la cinquième édition du concours Made With Love, une compétition durant laquelle s'affrontent des mixologues de partout au pays. Ils devront cette année créer un accord «mets et cocktails».

«Si on va manger dans un endroit comme Flyjin à Montréal, raconte M. Trempe, le mixologue va pouvoir nous proposer un cocktail en accord avec notre repas. C'est une nouvelle tendance.»

Le meilleur mixologue sera-t-il Québécois? Peut-être. Quatre «bartender» locaux tenteront de relever le défi. Simon Faucher du restaurant Le St-Amour et Rémi Bernard, du bistro B à Québec, ainsi que Pierre Gadouas du Saint-Édouard et Eddy Germain du bar Le Lab, affronteront dix autres mixologues canadiens.

La finale de Made With Love clôturera la Semaine du cocktail le mardi 6 mai.

invasioncocktail.com/




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer