Les coopératives de vins s'attendent à «une hausse sensible des prix» dans toutes les régions après une récolte en baisse de 20% et alors que la consommation devrait être «stable voire en progression», selon la Confédération des coopératives vinicoles de France (CCVF).

AGENCE FRANCE-PRESSE

Pour les producteurs, cette hausse des prix «ne compensera pas la baisse de revenus engendrée par la petite récolte», a toutefois prévenu Boris Calmette, président de la CCVF.

Les aléas climatiques ont affecté la récolte 2012 qui devrait atteindre 40,6 millions d'hectolitres en France, soit une baisse de 20% par rapport à 2011 et de 13% sur cinq ans, selon la CCVF.

«Mais la qualité sera au rendez-vous», rappelle la confédération.

Par région, la récolte en Champagne est attendue en baisse de 40% à 1,8 million d'hectolitres.

La Bourgogne et le Beaujolais (-30%), suivis de la Charente et le Jura (-25% chacun) vont connaître aussi des récoltes moindres.

Seules l'Alsace (-3%) et la Corse (-1%) sont quasi stables.

À l'échelle de l'Union européenne, la récolte devrait atteindre près de 142 millions d'hectolitres, en baisse de 11,6% par rapport à 2011, selon la confédération.

La CCVF représente l'ensemble des caves coopératives, sachant qu'aujourd'hui 65% des viticulteurs adhèrent à une cave.