La «pièce du président», un tonneau de 350 litres, a été adjugée à 270 000 euros (344 250$ canadiens) par l'ancienne première dame Carla Bruni-Sarkozy dimanche lors de la 152e vente des vins des Hospices de Beaune.

Mis à jour le 18 nov. 2012
AGENCE FRANCE-PRESSE

«À 200 000, je livre le vin. À 250 000, mon mari livre avec moi», a lancé l'épouse de l'ancien président Nicolas Sarkozy pour faire monter les enchères.

La pièce a finalement été acquise pour 270 000 euros par un homme d'affaires ukrainien, Igor Iankovskyi, qui envisage de mettre ensuite le vin des Hospices aux enchères dans son propre pays pour financer ses oeuvres caritatives.

«C'est une situation gagnant-gagnant», a-t-il indiqué, avant de déclarer aux journalistes qu'il ne s'était pas imposé de limite pour enchérir.

Les bénéfices de la vente de ce tonneau de 350 litres de Corton grand cru Charlotte Dumay iront à la fondation Fondation Carla Bruni-Sarkozy, qui vise à favoriser l'accès à la culture pour les personnes défavorisées, et à la Fondation Idée, qui promeut l'ouverture à Lyon d'un institut pour aider les jeunes épileptiques.

La chanteuse a joué au commissaire-priseur d'abord timidement, en prononçant quelques mots en français puis en anglais: «On vous encourage. It's very low» («c'est très bas»).

«Monsieur, ça se voit que vous le voulez», a-t-elle ensuite dit, prenant davantage d'assurance.

Carla Bruni-Sarkozy était épaulée par un commissaire-priseur de Christie's et par son coprésident, l'entraîneur historique de l'AJ Auxerre Guy Roux, resté sur la réserve pendant la vente.

«Quand je vais dans un monde qui n'est pas le mien, je suis très discipliné», a-t-il déclaré à l'AFP. «Je ne voulais pas être un dévoreur de micro, à côté d'une partenaire de choix comme Carla Sarkozy», a-t-il ajouté.

L'acteur Gérard Depardieu, qui devait animer la vente avec eux, n'est pas venu.

Outre la pièce du président, 511 pièces (fûts de 228 litres) étaient mises aux enchères par Christie's.

L'an dernier, la vente des Hospices de Beaune avait généré plus de 5,4 millions d'euros au profit de l'hôpital fondé en 1443. La cuvée la plus chère (56 710 euros) avait été un Bâtard-Montrachet Dames de Flandres.

Offerte chaque année par les Hospices de Beaune, la cuvée de charité avait quant à elle atteint 100 000 euros au profit de France Alzheimer et Mécénat Chirurgie Cardiaque.