Un peu plus de cinq mois après la grave agression armée dans une succursale de la SAQ de Baie-d'Urfé, qui a laissé une employée quadriplégique, la police n'a toujours pas arrêté les responsables, mais la société d'État s'apprête à revoir les conditions de travail dans ses points de vente.

Publié le 21 mars 2011
Vincent Marissal LA PRESSE

Le 18 octobre dernier, un ou des malfaiteurs sont entrés dans la succursale et ils ont fait feu sur la dame de 58 ans qui se trouvait alors dans l'entrepôt.

Dans les jours qui ont suivi, le syndicat des employés de bureaux et de magasins de la SAQ a dénoncé le travail en solo dans de petites succursales, affirmant qu'une telle pratique place ses membres dans une situation de vulnérabilité.

Outre la police, qui poursuit son enquête, la CSST est aussi intervenue après le drame.

Dans un rapport d'intervention que La Presse a obtenu, la CSST indique avoir demandé à la SAQ, par courriel le 13 janvier, «que les moyens visés devraient faire en sorte qu'un travailleur seul en succursale n'ait pas à effectuer des tâches dans l'entrepôt ou toute autre tâche qui l'empêche d'assurer une surveillance des entrées de clients et de la circulation dans le magasin».

Pour des raisons stratégiques, la SAQ ne divulguera pas le détail des nouvelles mesures, mais on apprend dans le rapport de la CSST que «les mesures correctives envisagées toucheront la nature des tâches assignées au travailleur seul, l'aménagement des lieux physiques, l'organisation du travail, certains outils de travail et de communication afin d'assurer une présence constante du travailleur dans le magasin et d'assurer sa sécurité».

On ajoute: «La SAQ a décidé de faire de la gestion des clientèles difficiles une priorité en 2011. La direction des Ressources humaines, la direction des Ventes et la direction Prévention des pertes et sécurité d'entreprise conjugueront leurs efforts dans cette démarche.»

Après une telle agression, sans compter les cas de vols et de violence dans certaines succursales des quartiers chauds de Montréal, le contraire aurait été étonnant.

Le syndicat représentant les employés en magasin accuse depuis quelques années la société d'État de maximiser les profits de son réseau au détriment de la sécurité dans les succursales. Il semble bien, à la lumière du rapport de la CSST, que la pratique du travail solo ne sera pas abandonnée, mais seulement revue, ce qui ne satisfera pas totalement le syndicat.

La CSST est systématiquement prévenue par la police lors d'agressions graves survenues dans un milieu de travail. La Commission était notamment intervenue après le meurtre d'une jeune caissière, en pleine nuit, dans une station-service de Montréal, il y a cinq ans.

La CSST avait recommandé, entre autres choses, de laisser les vitrines des commerces libres afin de ne pas obstruer la vue depuis l'extérieur.

Proposition de la semaine

Pelissero, Augenta, Dolcetto d'Alba

2009 (code SAQ: 10 856 793), 20,05$

Ayant depuis toujours une relation, disons, difficile, avec les vins du Piémont, j'ai abordé cette bouteille sans trop d'attentes. Jolie surprise! Délicat et frais, entre la cerise et la prune fraîche, dirais-je. Ce vin reviendra sur ma terrasse, cet été, avec des bruschetta et autres antipasti. Si l'étépeut finir par revenir, évidemment