Les grands vintages, ou portos millésimés, principalement ceux de millésimes exceptionnels - par exemple 1970 ou encore 2007 - ont un potentiel de garde considérable. Vingt ans, 30 ans, 40 ans, et même davantage...

Mis à jour le 5 avr. 2010
Jacques Benoît LA PRESSE

Toutefois, les ventes de ces vins ont fléchi d'environ 6 % dans le monde au cours des dernières années et, pour ce qui est du Québec, de 31 % depuis le sommet atteint en 2000-2001.

 

Or, histoire de relancer l'intérêt pour ces vins, l'organisme qui en réglemente la production - l'Institut des vins du Douro et du porto (IVDP)- entend tenir, aux quatre coins de la planète, diverses manifestations destinées à en promouvoir la vente et la consommation.

Ainsi, il y a quelques jours, l'IVDP a fait déguster, à Montréal, 12 vintages, tous de grands millésimes, du Dow's 1994 au Niepoort 1927, en passant par le Croft 1966, le Taylor 1955, le Fonseca 1945, etc.

Même le Niepoort 1927 (**** 1/2), d'un millésime mythique, avait tenu la route. Rappelant par sa couleur et ses arômes (fruits cuits, sucre brûlé, en finesse les tawnies 20 ans ou 40 ans, peu sucré, il faisait montre d'une persistance tout aussi incroyable que remarquable.

De quelle façon évoluent les grands vintages?

En bref, on peut dire qu'ils acquièrent, après trois à quatre décennies, une couleur et des arômes rappelant nettement les meilleurs tawnies, avec aussi des notes subtiles de fruits rouges (un souvenir de leur jeunesse!), le tout formant un ensemble d'une complexité envoûtante.

Ainsi, ce jour-là, le Warre's 1977 (****)avait conservé une couleur et des arômes bien présents de vin jeune, avec aussi des notes de fruits cuits, alors que le suivant, le Graham's 1970 (****) affichait avant tout des notes de fruits cuits.

La dégustation, on le sait, a toujours quelque chose d'éminemment suggestif. De mon point de vue, le plus séduisant de tous, d'une couleur de tawny 10 ans, fut donc sans conteste le Croft 1966 (**** 1/2). «Magnifique bouquet, ai-je noté. Finesse, complexité, élégance. Complet.» On s'incline...

Un vin blanc de Tunisie

On boit du porto en digestif, ou encore pour accompagner les fromages. Avec les autres plats, il faut bien sûr d'autres types de vins, surtout des vins secs. En voici un certain nombre valant la peine d'être goûtés et bus, naturellement, d'un peu partout sur la planète.

> Mornag 2009 Chardonnay Domaine Clipea, 11,90 $ (11097565), ** 1/2, $, 2010.

Vin de Chardonnay, non boisé, on a peine à croire que ce vin blanc ait été produit en Tunisie! D'une couleur d'or fin à reflets un peu beiges, son bouquet est bien typé Chardonnay, et la bouche suit, de corps moyen, avec des saveurs franches et un reste de gaz carbonique qui en rehausse le goût, et une finale acide d'une fermeté de bon aloi, de sorte qu'à l'aveugle on croirait boire un Mâcon blanc! À prix on ne peut plus doux. 12,5 % (135 caisses).

> Coteaux du Languedoc 2007 Montpeyroux Domaine d'Aupilhac, 21,60 $ (856070), *** 1/2, $$ 1/2, 2010-2015.

Toujours fiable, ce vin rouge est encore une fois pleinement réussi en 2007. Quasi opaque, le bouquet, de petits fruits noirs, est généreux, harmonieux et dominé par la Syrah. La bouche suit, corsée, dense, sur des tannins bien enveloppés. Mourvèdre, Syrah, Carignan, Grenache et Cinsault, et élevage en foudres et en fûts. 14 % (115 caisses).

> Côtes du Rhône 2008 Les Granilles Les Vins de Vienne, 18,75 $ (722991), ***, $$, 2010-2013?

Changement de style avec ce vin fait à parts égales de Grenache et de Syrah, élevé en cuves et en fûts, d'une couleur restant bien transparente, au charmant bouquet de fruits rouges et noirs. Moyennement corsé, il a de l'éclat et ses tannins sont souples. Mais, attention, sa distribution ne fait que commencer. 14,5 % (113 caisses).

> Faugères 2006 Tradition Château des Estanilles, 16,10 $ (10272755), ***, $$, 2010-2012.

Même style, ou à peu près, que le précédent, mais dans une appellation moins connue. De corps moyen, tannique sans qu'il le soit beaucoup, il est élaboré cependant avec davantage de cépages (Grenache, Syrah, Mourvèdre, Carignan et Cinsault), avec élevage en cuves et en fûts. Très bon. 14 % (56 caisses).

> Bierzo 2004 Mencia Crianza Tilenus, 25,95 $ (10856152), *** 1/2, $$$, 2010.

Vin rouge d'Espagne, de Mencia (un cépage qu'on gagne à connaître), il est déjà passablement évolué, son bouquet, complexe, associant fruits rouges, fruits cuits, plus des arômes comme de thym, de garrigue, de cuir, etc. Et il a du corps sans être très corsé, des tannins aussi, quoique sans dureté. Prêt à boire et à découvrir. 13,5 % (135 caisses).

> Vino Nobile di Montepulciano 2006 Poliziano, 29 $ (11194832), ***, $$$ 1/2, 2010-2011.

Vin rouge de Toscane, de Sangiovese surtout (85 %), et élevé en fûts de chêne français, grenat foncé, il n'a que le défaut... d'être un peu cher. Le bouquet est de bonne ampleur, marqué par des arômes empyreumatiques (café, cuir, etc.), la bouche plus que moyennement corsée, est elle aussi sous l'influence de notes empyreumatiques. 14 % (129 caisses).