Source ID:376839; App Source:cedromItem

Sans fil dévérouillé: une aubaine pour les voyageurs

Il sera possible de faire déverrouiller son appareil... (Photo archives Reuters)

Agrandir

Il sera possible de faire déverrouiller son appareil 90 jours après en avoir fait l'acquisition ou dès que l'appareil sera payé au complet.

Photo archives Reuters

L'une des nouvelles mesures annoncées hier par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) pourrait avoir un impact important pour les voyageurs débrouillards qui souhaitent utiliser leur téléphone intelligent à l'extérieur du Canada pour une fraction des prix actuels.

Dorénavant, il sera possible de faire déverrouiller son appareil 90 jours après en avoir fait l'acquisition ou dès que l'appareil sera payé au complet.

La presque totalité des appareils vendus à l'heure actuelle sont volontairement «verrouillés». Ils ne sont donc capables d'utiliser que le réseau de l'entreprise de télécommunication qui les vend ou celui de ses partenaires à l'étranger. Un client de Rogers, par exemple, ne peut passer chez Bell et utiliser le même appareil sans l'avoir d'abord fait déverrouiller.

Pour les voyageurs, un appareil déverrouillé offre l'avantage de permettre l'utilisation d'un abonnement à un fournisseur local dans le pays de destination.

Voyager au rabais

Des exploitants comme T-Mobile aux États-Unis ou encore Orange en France permettent ainsi aux visiteurs d'obtenir un numéro de téléphone américain ou français. Il suffit de se procurer, pour une dizaine de dollars ou moins, une nouvelle carte SIM qui, insérée dans un téléphone déverrouillé, transformera celui-ci en appareil «local».

Du coup, les appels, messages textes et transferts de données deviennent nettement plus abordables.

Aux États-Unis, T-Mobile offre des forfaits prépayés quotidiens pour 2$ (vitesse 2G) ou 3$ (vitesse 3G) qui donnent droit à des appels, messages textes et données illimités. Il suffit de verser de l'argent dans son compte à l'avance. Au premier appel, message texte ou bit de données de la journée, le tarif est débité du compte, et l'accès devient illimité jusqu'à minuit.

Une semaine complète d'utilisation illimitée coûte ainsi une vingtaine de dollars.

En comparaison, une simple allocation quotidienne de 50 Mo de données, sans appels ni messages textes, peut coûter 56$ pour la semaine, lorsqu'on se le procure auprès d'un fournisseur canadien comme Rogers.

La France au dixième du prix

En France, Orange vend présentement, par l'entremise de son site web, une carte SIM pour moins de 2 euros. Celle-ci donne en plus droit à un crédit de 5 euros sur l'achat subséquent d'un forfait «Mobicarte».

Ce crédit est suffisant pour se procurer une «recharge internet mobile» qui donne droit à 150 Mo de téléchargement sur une période d'une semaine. Si ces 150 Mo ne sont pas suffisants, une offre un peu plus coûteuse (10 euros) propose 500 Mo sur une période maximale de deux semaines.

Une recharge supplémentaire de 10 euros donne droit aux appels et messages textes illimités pendant une semaine.

Au total, avec un téléphone déverrouillé, un Canadien peut donc obtenir appels et messages textes illimités, en plus de 150 Mo de données, le tout valable pendant une semaine, pour 12 euros (16$). En comparaison, un ensemble regroupant 40 minutes d'appels, 200 messages textes et 100 Mo de données coûterait 160$, 10 fois plus cher, si on se le procurait chez Rogers.

Déjà possible

À l'heure actuelle, les trois principaux fournisseurs de téléphonie sans fil canadiens n'offrent le déverrouillage d'un appareil qu'après l'expiration du contrat. Pour ce faire, ils exigent des frais variant de 35 à 50$.

La décision rendue hier par le CRTC ne limite pas le montant qui pourra être exigé pour déverrouiller son appareil après 90 jours ou le jour même de l'achat, pour les clients qui en paient le plein prix. Un porte-parole a expliqué que l'organisme s'attend à ce que ce montant fasse l'enjeu de concurrence entre les entreprises.

-----------------

POUR LES ÉTATS-UNIS

[T-Mobile | Rogers | Bell | Telus]

Prix : 3$ par jour | 100$ | 50$ | 100$

Voix (1) : Illimité | 100 min | 50 min | 150 min

Messages textes (1) : Illimité | Illimité | 200 (3) | Illimités

Données : Illimité | 200 Mo | 50 Mo | 100 Mo

----------------

EN FRANCE

[Orange (2) | Rogers | Bell | Telus]

Prix : 16$ | 160$ | 50$ | 125$

Voix (1) : Illimité | 40 min | 50 min | 150 min

Messages textes (1) : Illimité | 200 (3) | 50 (3) | 200 (3)

Données : 150 Mo | 100 Mo | 25 Mo | 100 Mo

(1) Sortant vers le pays local. Peu importe la provenance des intrants.

(2) Valable pour une semaine

(3) Intrants illimités

-----------------

L'INDUSTRIE DU MOBILE EN BREF

Abonnées aux services sans fil canadien

(Premier trimestre de 2012)

Rogers : 9 376 000

Telus : 7 703 000

Bell : 7 672 075

SaskTel : 607 659

Wind : 601 719

MTS : 493 216

Vidéotron : 420 900

Total : 26 774 569

Baisse de 0,04%par rapport au trimestre précédent

Prépayé : 15,4%

Postpayé : 84,6%

Revenus totaux : 19,1 milliards de dollars (2011)

------------------

ÂGE DES UTILISATEURS

13-17 ans : 7%

18-34 ans : 30%

35-54 ans : 35%

55+ : 28%




Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer