Le numéro un mondial des téléphones mobiles Nokia a déposé de nouvelles plaintes en Grande-Bretagne, en Allemagne et aux Pays-Bas contre son concurrent Apple et ses produits phares iPhone, iPad et iPod Touch pour violation de brevet, a-t-il annoncé jeudi.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Ces actions en justice ajoutent 13 autres brevets aux 24 déjà défendus contre Apple à la Commission américaine du commerce international, dans le Delaware et la cour fédérale du Wisconsin», souligne le vice-président de Nokia pour la propriété intellectuelle, Paul Melin, dans un communiqué.

Jeudi, Nokia a déposé plainte auprès de la Haute cour du Royaume-Uni, des tribunaux de Dusseldorf et Mannheim (Allemagne) ainsi que du tribunal de La Haye, «accusant Apple d'enfreindre les brevets de Nokia dans nombre de ses produits vendus dans ces pays, y compris le iPhone, le iPad, et le iPod Touch», selon le communiqué.

Parmi les brevets invoqués par Nokia figure le système de navigation tactile ou le système intégré de boutique en ligne (App store), «tous deux déposés plus de dix ans avant le lancement de l'iPhone», souligne M. Melin.

Le succès fulgurant de l'iPhone d'Apple a fortement nui à Nokia sur le créneau juteux du haut de gamme et des smartphones.

Le conflit pourrait se transformer en longue et coûteuse bataille juridique faute d'une transaction financière, selon des analystes.

Nokia rappelle avoir investi environ 40 milliards d'euros ces deux dernières décennies en recherche et développement, pour environ 11 000 brevets déposés.

En Grande-Bretagne, la plainte de Nokia porte sur quatre brevets liés à l'écran tactile, au système de boutique app store, à la suppression du signal sonore et aux structures du modulateur.

À Dusseldorf, la plainte couvre sept brevets liés à l'écran tactile, aux structures d'antenne, à la fonction de messagerie et aux puces électroniques.

À Mannheim, la plainte couvre cinq brevets liés à l'App store, à l'identification de l'appel entrant, à l'éclairage de l'écran et à l'intégration de plusieurs radios.

Enfin à La Haye, Nokia entend défendre deux brevets liés à la suppression du signal sonore et les fonctionnalités de la carte de données.

Nokia souligne qu'«aucun des brevets concernés n'a été déclaré essentiel à une norme de communication sans fil».