Source ID:; App Source:

Disney, opérateur mobile au Japon en 2008

AFP
Tokyo

La filiale nippone du groupe de médias et loisirs américain Walt Disney a annoncé lundi son intention de lancer à partir du printemps 2008 au Japon une offre de télécommunications et services mobiles sous sa marque, en collaboration avec le troisième opérateur local, Softbank.

Disney a déposé lundi un dossier au ministère des Télécommunications japonais, lequel fait office de régulateur du secteur.

En devenant le premier vrai opérateur mobile virtuel (MVNO) au Japon sous la marque «Disney Mobile», le créateur de dessins animés veut davantage promouvoir ses contenus via des offres exclusives, aussi bien pour les services que les terminaux.

«Nous allons créer des téléphones, développer des services et les promouvoir ensemble grâce à l'expérience respective de Disney et Sofbank», a expliqué la filiale japonaise du groupe américain dans un communiqué.

Disney et Softbank prévoient notamment de concevoir des terminaux exclusifs aux couleurs des personnages de Disney, dont les Japonais sont de grands fans.

Outre l'infrastructure de télécommunications de troisième génération (3G) de Softbank Mobile, Disney va également s'appuyer sur les équipes techniques et le réseau de distribution de son partenaire, lequel totalise à ce jour 2464 boutiques en propre dans tout le Japon.

Disney est déjà depuis plusieurs années un important fournisseur de contenus pour mobiles au Japon via un site dédié proposé sur les portails des actuels opérateurs. Quelque 3,5 millions de Japonais sont abonnés à ce site.

«Nous avons rencontré un grand succès en tant que fournisseur de contenus pour mobiles. Grâce à cette expérience, en couplant les services et les terminaux, nous voulons proposer une offre complète unique», s'est réjoui le patron de Disney Japon, Paul Candland, cité dans le communiqué.

Le gouvernement japonais appelle de ses voeux l'émergence d'opérateurs mobiles virtuels espérant ainsi dynamiser la concurrence au profit des clients.

Toutefois, jusqu'à présent, les principaux opérateurs (NTT DoCoMo, KDDI et Sofbank Mobile), qui concentrent 95% du marché, s'étaient montrés très réticents du fait d'un manque de clarté dans le partage des responsabilités entre opérateur réel (disposant d'un réseau) et virtuel (locataire d'une infrastructure), notamment en cas de dysfonctionnements.




la boite: 4391933:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer