Source ID:; App Source:

GSM en Europe: téléphoner sans se ruiner

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
AFP
Bruxelles

Avec l'entrée en vigueur samedi du règlement plafonnant les tarifs de la téléphonie mobile dans l'Union européenne, les Européens vont enfin pouvoir utiliser, sans crainte de se ruiner, leur téléphone mobile à l'étranger.

Si certains opérateurs ont devancé l'appel et proposent d'ores et déjà des tarifs inférieurs aux maxima imposés par Bruxelles, d'autres devront encore se mettre en conformité.

À compter du 30 juin, date d'entrée en vigueur du règlement, ils disposent d'un mois pour soumettre à leurs clients une offre «Eurotarif», respectant les plafonds de la Commission.

Ces plafonds d'itinérance internationale (ou «roaming», en anglais) sont de 49 centimes d'euro la minute (70 cents canadiens) pour les appels émis depuis l'étranger et de 24 centimes (34 cents canadiens) pour les appels reçus à l'étranger.

Ces plafonds seront progressivement réduits, à respectivement 46 et 22 centimes la deuxième année d'application du règlement et 43 et 19 centimes la troisième année.

Il y a deux cas de figure. Première possibilité: le client informe son opérateur qu'il veut changer de forfait afin de bénéficier de ce nouveau tarif de roaming. L'opérateur a alors un mois maximum pour obtempérer.

Deuxième cas de figure: deux mois après le lancement d'une offre Eurotarif par son opérateur, le client n'a toujours rien décidé.

Soit c'est un homme d'affaires ou un grand voyageur, qui a déjà souscrit un forfait spécial roaming assorti de conditions avantageuses. Il ne se passe alors rien.

Soit c'est un consommateur lambda, moins averti, alors l'opérateur doit automatiquement le transférer sur l'Eurotarif.

En résumé, un consommateur informé et motivé pourra bénéficier de ces réductions dès le mois d'août. Un consommateur plus passif lui en bénéficiera au plus tard le 1er octobre.

L'impact de cet «Eurotarif» sera cependant très variable d'un Etat membre à l'autre car, actuellement, les opérateurs y pratiquent des prix très différents.

En effet, certains pays comme l'Autriche proposent déjà des tarifs d'itinérance très bas. Dans de tels Etats membres, la nouvelle réglementation ne devrait pas changer grand chose.

En revanche, dans d'autres pays comme Chypre ou l'Irlande, les baisses seront drastiques.

Ainsi, pour un appel de 4 minutes vers son pays d'origine, un Chypriote de passage à Bruxelles, ou encore un Irlandais en vacances à Malte, ne paieront plus 12 euros (17 dollars canadiens) comme c'était le cas jusqu'ici, mais moins de 1,96 euro (2,80 dollars canadiens).

Autre nouveauté: dès qu'ils passeront une frontière dans l'UE, les usagers recevront un SMS les informant des tarifs de roaming pratiqués dans ce pays par leur opérateur.

Cet Eurotarif ne vaut pour l'instant que pour les appels vocaux mais la Commission envisage d'adopter un règlement similaire pour l'envoi de SMS et le transfert de données par GSM.

Obligatoire dès cet été pour les appels passés au sein des 27 États membres, cet Eurotarif pourrait bientôt être étendu à l'Islande, à la Norvège et au Liechtenstein.




la boite: 4391933:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer