Le géant japonais des jeux vidéo Sony commencera à commercialiser ses consoles PlayStation en Chine le 20 mars, a-t-il annoncé, emboîtant le pas à Microsoft après la levée d'une interdiction de 14 ans sur un marché potentiellement gigantesque.

AGENCE FRANCE-PRESSE

La PlayStation 4 --dernier modèle en date-- devait initialement être proposée aux consommateurs chinois à partir du 11 janvier, mais ce lancement avait été repoussé sans explications par Sony.

Le groupe nippon lancera en même temps dans le pays la semaine prochaine sa console mobile PlayStation Vita et une série de jeux, a-t-il précisé dans un communiqué diffusé mardi.

Il avait indiqué en décembre que la PS4 serait proposée en Chine au prix de 2899 yuans (587$ CAN), et la PlayStation Visa au prix de 1299 yuans (263$ CAN).

Pékin avait totalement suspendu en l'an 2000 la commercialisation des consoles de jeux vidéo en raison de supposés effets négatifs sur «la santé mentale» des jeunes --mais des machines importées illégalement restaient facilement disponibles au marché noir.

Les autorités avaient formellement levé cette interdiction en janvier 2014 en autorisant les groupes étrangers établis dans la zone franche de Shanghai, ouverte quelques mois auparavant, à vendre leurs produits dans le pays.

Microsoft avait été le premier à franchir le pas: le mastodonte américain de l'électronique a commencé à écouler sa console XBox One en Chine en septembre dernier, à un prix bien plus élevé qu'aux États-Unis.

Mais de nombreux internautes s'étaient dits déçus de l'offre réduite de titres disponibles, essentiellement des programmes pour enfants, jeux de sports et de courses automobiles.

De fait, les jeux vidéo doivent passer par le crible de la censure des autorités culturelles chinoises, promptes à bannir tous titres jugés obscènes, violents ou politiquement sensibles.

Sony, pour sa part, a indiqué son intention d'introduire des versions en mandarin de «Dynasty Warriors 8» et «Final Fantasy», ainsi que plusieurs titres développés par des concepteurs chinois.

Selon Microsoft, près d'un demi-milliard de Chinois jouent déjà à des jeux vidéo sur PC, appareil mobile ou sur internet.

Mais les analystes doutent des capacités des fabricants de consoles à imposer des produits coûteux à des consommateurs au budget limité et habitués à jouer en dépensant peu.