Source ID:; App Source:

Super Mario Galaxy: une étoile est née

Félix Locas
Félix Locas
La Presse

Princesse Peach n'a pas la vie facile. Encore une fois, le cruel Bowser s'est emparé d'elle, l'emportant dans un repaire secret, aux confins d'une galaxie lointaine. Afin de lui venir en aide, le légendaire plombier Mario est appelé à entreprendre une aventure aussi captivante que farfelue, celle de Super Mario Galaxy.

L'originalité renversante et la qualité graphique exceptionnelle de Super Mario Galaxy, pour Nintendo Wii, ne passeront certainement pas inaperçues durant la période des Fêtes. Les commandes du jeu sont intuitives et exploitent de belle façon les fonctionnalités innovatrices de la Wii, sans toutefois tomber dans le piège de l'excès et du superflu.

Pour retrouver sa bien-aimée, le célèbre héros moustachu est appelé à explorer une demi-douzaine de galaxies, au coeur desquelles se cachent une multitude de petites planètes et satellites colorés.

À chaque endroit qu'il visite, le joueur doit réussir une épreuve, généralement brève, mais toujours surprenante. Il s'agit parfois d'éliminer des créatures, d'actionner des mécanismes ou encore de simplement trouver l'issue permettant d'accéder à l'étape suivante.

Or, les puzzles sont extrêmement diversifiés. C'est d'ailleurs la plus grande force de Super Mario Galaxy : chaque épreuve entreprise est plus incroyable que la précédente, et jamais on ne s'ennuie. Proposer une telle diversité ludique est un pari extrêmement risqué pour un concepteur de jeux vidéo, mais dans ce cas, Nintendo frôle la perfection.

Il faut toutefois avoir le coeur bien accroché pour jouer à Super Mario Galaxy. En effet, dans l'univers qu'explore le personnage, la gravité est plutôt excentrique. Comme l'action se déroule sur de minuscules planètes, le héros est sans cesse appelé à marcher la tête en bas, sur les murs et les plafonds.

La plupart des participants s'habitueront assez rapidement au principe gravitationnel de Super Mario Galaxy. En revanche, certains joueurs - en particulier les néophytes de jeux vidéo - risquent de trouver l'expérience passablement déroutante.

Les déplacements du personnage se font grâce au manche à balai du Nunchuck de la Wii; un principe qui n'est pas sas rappeler les excellents contrôles proposés dans Mario 64. Le contrôleur principal peut quant à lui être secoué pour effectuer des attaques. Il peut aussi être pointé vers l'écran pour récolter des fragments d'étoiles, qui servent à la fois de projectiles et de devise pour débloquer de nouvelles planètes.

Impossible de ne pas mentionner les graphismes de Super Mario Galaxy, qui repoussent une fois de plus les limites de la Wii, comme l'a fait, à sa façon, Metroid Prime 3: Corruption récemment. Les textures et les effets de particules, notamment, en mettront plein la vue aux joueurs les plus sceptiques.

Certains participants seront par contre agacés par la traduction française du jeu, qui utilise un langage douteux, tiré, semble-t-il, d'un quelconque joual. «Moé, chuis postier ! J'ai une lettre pour toé» ou «Au boutte, tu m'as trouvé!» font partie des répliques lancées par certains personnages du jeu.

Par chance, les dialogues de Super Mario Galaxy n'ont pas une importance capitale dans l'aventure. Ainsi, les joueurs pardonneront aisément ces quelques extravagances langagières.

Super Mario Galaxy

****1/2

Concepteur et éditeur: Nintendo

Plateforme : Wii

Cote : E (pour tous)

Prix : 49,99 $

Excellents graphismes, principe de jeu innovateur, bon degré de difficulté.

Traduction française douteuse, scénario quelconque.




la boite: 4391933:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer