Source ID:; App Source:

GTI Racing: à fond la caisse

Il ne suffit pas de rouler en fou dans les lignes droites, il faut savoir comment garder le contrôle dans les courbes. C'est ça le secret, pas simplement sur la route dans la vraie vie, mais aussi avec un jeu de course comme GTI racing.

Même avec une petite VW Golf pas trop puissante, j'ai réussi à battre plusieurs concurrents simplement en prenant les courbes de la bonne manière. Simple ? Pas sur toutes les routes, du moins pas toutes celles des circuits GTI qui se promènent en Allemagne, en Italie, en France, en Grande-Bretagne ou aux États-Unis. Des courbes, sur certains circuits, on dirait qu'il n'y a que cela.

Bien qu'il soit possible, contre l'ordinateur ou sur des serveurs dédiés sur le Web, de jouer avec le clavier et la souris, rien ne vaut une bonne manette. Au moins, le joueur peut bouger comme s'il contrôlait vraiment le volant !

Les courses du départ n'offrent pas grand choix de véhicule, Golf ou Coccinelle, ce n'est pas la mer à boire, surtout que la Choupette n'est pas dotée des pouvoirs de celle des films de Disney. Il faut gagner plusieurs courses, du moins se classer

deuxième ou troisième pour espérer amasser de l'argent afin d'apporter des améliorations au véhicule dans le monde du tuning ou en acheter un nouveau, plus performant, chez le concessionnaire. En tout, il y a une quinzaine de Volkswagen de 1974 à aujourd'hui, dont la New Beetle, la G60 et la R32.

Il y a 60 circuits dans six pays et plus de 70 courses. Cependant, il faut gagner les étapes une à la fois pour débloquer les circuits et le choix des véhicules.

Ce n'est pas un jeu complexe à comprendre ou à utiliser. Les réglages vidéo présentent un mode de vue à la troisième personne. Les informations à l'écran sont bien disposées pendant la course. Il faut un ordinateur plus puissant que la configuration minimale pour pousser les configurations au maximum. Les décors et les détails des voitures sont d'une très grande qualité.

Même si ce ne sont que des véhicules de Volkswagen, c'est un jeu vraiment intéressant pour les amateurs de courses. Il y a même un CD boni contenant des centaines de photos de véhicules et même des images tirées du jeu.

ÉVALUATION : ****

Deux disques PC. Configuration minimale : Processeur 1,8 GHz, Windows 98 et supérieur, 256 Mo de mémoire vive, carte graphique 64 Mo, 2,5 Go libre sur le disque, lecteur DVD 4 X. Éditeur : Micro Application, Techland, GTI Mag. Prix suggéré : 30 $. Distributeur : DLL Presse.

Zoom Mission Paparazzi: à la recherche du cliché parfait

Si vous avez envie de courir derrière les vedettes pour des photos qui feraient la une de Paris-Match ou d'autres revues, vous pouvez commencer les exercices avec Zoom Mission Paparazzi.

Le jeu est malheureusement en anglais et parfois les paroles du dialogue sont difficiles à saisir à cause de l'accent proche du marmonnage et de la musique trop forte. Mais, pour quelqu'un qui se débrouille avec les notions de base, il est possible de s'amuser.

S'amuser, on s'entend, qu'il faut réussir à faire les photos des nouveaux petits couples de vedettes en évitant de se faire prendre, car comme dans la vraie vie, dans le jeu, les paparazzi, sont particulièrement détestés. Si la caméra se fait voir trop souvent, le caméraman risque de goûter à la médecine des gardes du corps. D'un coup, la mission se termine.

L'idée est de prendre le plus de photos possible en répondant à la commande qui apparaît à l'écran. Il faut prendre tel ou tel comédien ou gourou dans un lieu précis. Il faut donc se déplacer rapidement pour ne pas perdre l'exclusivité. Sinon, ça donne moins de sous, donc moins de possibilités d'améliorer son équipement. Mais, en tout temps, il faut demeurer discret.

En tout, il y a une quinzaine de missions pour le jeune personnage Tony que Fernando guide dans l'univers des vedettes. Plus les photos sont parfaites, plus il y a d'exclusivités, plus le photographe grimpe dans le rang de la profession. Le but étant de finir premier en étant plus malin que les autres.

Même si les assignations et les lieux changent à chaque mission, qu'il n'est pas toujours facile de faire la bonne photo au bon moment, le jeu devient répétitif malgré l'augmentation des commandes et les difficultés rencontrées.

L'interface est bien faite, les déplacements et l'utilisation des commandes sont simples. C'est bien fait, mais le jeu s'adresse davantage aux jeunes lecteurs de magazine de vedettes ou aux téléspectateurs accrocs de Flash et d'Entertainement Tonight qu'à ceux qui cherchent les poussées d'adrénaline.

ÉVALUATION : ***

Disque hybride Mac/PC. Configuration minimale : Windows 2000/ME/XP - Processeur 1800 MHz, 512 Mo de mémoire vive, 650 Mo d'espace disque disponible, Carte graphique 3D 128Mo, lecteur CD 24 X. Éditeur : Exozet Games, RTL Enterprises. Prix suggéré : 26 $. Distributeur : PMD Logisoft.

Dracula Kids: jeu d'arcade pour les enfants

Qui a peur de Dracula ? Certainement pas les enfants qui découvriront dans un logiciel un jeu qui rappelle Mario Bros sur les premières consoles Nintendo puisqu'il faut que le personnage traverse des tableaux en ramassant des rubis sanglants et des objets en sautant ou en brisant des pierres, tout en combattant quelques ennemis.

L'histoire tourne autour des enfants du conte Dracula à la poursuite du Docteur Perfu qui a enlevé leur père. Le chasseur de vampires se servir du sang de Dracula pour concocter un élixir qui lui donnerait la vie éternelle. Le joueur doit incarner l'un des jumeaux, Drac ou Dracana chacun possédant des atouts particuliers, dans cette quête pour sauver Dracula.

Conçu pour les jeunes de sept ans et plus, le jeu est facile à contrôler à l'aide du clavier, à deux mains. Les instructions apparaissent à l'écran, de sorte que les enfants pourront exécuter facilement les mouvements pour attraper les objets, vaincre les ennemis, utiliser un sort magique ou éviter les quelques pièges rencontrés sur la route.

Les décors et les couleurs sont superbes, mais les mouvements de caméra sont prédéterminés. Parfois, on voit mal le zombie se pointer ou ce qui se cache en bas des pierres suspendues. On ne peut sauvegarder la progression à sa guise. Il faut absolument passer l'un des points de sauvegarde, généralement à la fin d'une série de tableaux d'un chapitre. Si on quitte le jeu avant ce point, on recommencera au dernier point de sauvegarde.

C'est intéressant comme jeu d'arcade pour les enfants, mais répétitif et sans grande surprise. La difficulté croît en fonction du chemin parcouru. Plus le joueur progresse, plus il doit être habile et précis dans l'exécution de ses mouvements.

ÉVALUATION : ***

Disque PC. Configuration minimale : Processeur 1 GHz, Windows 2000 ou XP, 256 Mo de mémoire vive, carte graphique 3D à 16 Mo, affichage en milliers de couleurs, lecteur 12 X. Éditeur : Legendo. Prix suggéré : 20 $. Distributeur : PMD Logisoft .

Didi et Ditto honoré

Le jeu éducatif Didi et Ditto - Le Roi-Loup, créé par Kutoka, a décroché les grands honneurs lors du 2007 Interactive & Alternative Media Awards du New York Festivals. Didi et Ditto a raflé le prix le plus convoité de cette compétition internationale en remportant le premier des trois « Grand Awards » ainsi que la « Gold World Medal » dans la catégorie Cédérom éducatif. Ces récompenses soulignent l'originalité, la créativité et la qualité exceptionnelle du cédérom. Ces deux nouvelles distinctions s'ajoutent à la trentaine de prix que Didi et Ditto ont déjà reçus.

--------

Le secteur du jeu vidéo vous intéresse? Consultez le blogue de Sébastien Ebacher.




la boite: 4391933:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer