Source ID:; App Source:

«Super Paper Mario»: au-delà des apparences

Félix Locas
Félix Locas
La Presse

À la base, il s'agit d'un jeu en défilement horizontal, à la façon des premiers Mario Bros. sur les consoles NES et Super Nintendo. Le joueur tient la manette de la Wii à l'horizontal et l'utilise principalement comme une commande traditionnelle.

Le héros peut sauter sur la tête de ses ennemis, cogner des blocs de briques ou des cases métalliques marquées d'un point d'interrogation pour obtenir différents objets spéciaux. Certains d'entre eux sont d'ailleurs tout à fait hilarants, comme cette étoile qui transforme le personnage en une version géante de lui-même, extrêmement pixélisé et au style graphique rétro, mais qui détruit tout sur son passage.

La plus importante caractéristique de Super Paper Mario réside toutefois dans un pouvoir que possède le célèbre plombier moustachu : celui d'entrer dans une dimension parallèle du monde. Lorsque le joueur appuie sur le bouton A, l'angle de vue pivote de côté et permet d'explorer, temporairement, une version 3D du lieu où le personnage se trouve. Il devient alors possible de distinguer de nombreux passages secrets, de contourner des ennemis, de repérer une foule d'objets dissimulés et d'accéder à des endroits qui, en 2D, demeuraient hors de portée. Une fois ce système apprivoisé, Super Paper Mario devient un terrain de jeu extraordinaire, tout à fait fascinant à explorer.

De plus, au fur et à mesure que l'histoire avance, d'autres personnages se joignent à Mario. Le joueur doit passer d'un personnage à l'autre et utiliser leurs pouvoirs respectifs afin de progresser à travers les tableaux. Princesse Peach, par exemple, est capable de planer sur de longues distances grâce à son parasol, tandis que Bowser crache du feu. Le principe est engageant et les personnages peuvent être sélectionnés rapidement et avec beaucoup d'aisance, en fonction de la situation. Par contre, seul Mario possède la capacité fondamentale d'accéder à la dimension parallèle 3D du monde. Le joueur pourrait donc avoir tendance à faire la grande majorité du boulot avec celui-ci.

Les personnages de Super Paper Mario peuvent également compter sur l'appui de petites créatures fort utiles nommées «pixl». L'une d'elle permet de déposer des bombes pour attaquer des ennemis ou pour pulvériser des obstacles. D'autres permettent au héros de devenir minuscule, de donner des coups de marteau ou de se déplacer sans toucher le sol.

Ce qui est génial, c'est qu'en exploitant le mode 3D, les pouvoirs des personnages et les facultés des pixl, le joueur peut découvrir une quantité impressionnante de contenu caché. Il peut d'ailleurs retourner dans des tableaux antérieurs pour y faire de nouvelles trouvailles. Cela multiplie la durée de vie du jeu et donne une raison d'y rejouer après l'avoir terminé une première fois.

Super Paper Mario a aussi conservé quelques influences de ses prédécesseurs : les jeux de rôle Paper Mario, sur Nintendo 64 et Paper Mario: The Thousand-Year Door, sur Gamecube. Ainsi, il est possible d'acquérir de l'expérience pour monter de niveau et accumuler des points de vie et des points d'attaque. Un principe évolutif fort apprécié.

Un défaut majeur risque néanmoins d'entacher la réputation de Super Paper Mario : son scénario. L'histoire est amusante, mais les textes qui défilent sont tellement longs - tout simplement interminables - que le participant accablé finira immanquablement par les passer en accéléré. Cela donne l'impression que les dialogues servent à étirer la sauce et c'est franchement ennuyant.

Super Paper Mario

****

Plateforme : Wii

Genre : action

Concepteur : Intelligent Systems

Éditeur : Nintendo

Cote : E (tous)

Prix : 59,99 $

+ Beaucoup d'heures de jeu, principe engageant.

- Trop de texte & vraiment trop de texte.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi :

- Yoshi's Island

- Viewtiful Joe

- TMNT




Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer