• Accueil > 
  • Techno > 
  • Internet 
  • > Commerce en ligne: l'UE met quatre fabricants d'électronique à l'amende 

Commerce en ligne: l'UE met quatre fabricants d'électronique à l'amende

Philips a écopé d'une amende de 29,8 millions... (Photo François Lenoir, archives Reuters)

Agrandir

Philips a écopé d'une amende de 29,8 millions d'euros.

Photo François Lenoir, archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Bruxelles

La Commission européenne a infligé mardi des amendes à quatre fabricants d'électronique grand public, le néerlandais Philips, le taïwanais Asus et les japonais Denon & Marantz et Pioneer pour mauvaises pratiques dans le commerce en ligne.

L'exécutif européen, gardien de la concurrence dans l'Union européenne (UE), reproche aux quatres entreprises d'avoir chacune imposé des prix de reventes fixes ou minimaux à leurs détaillants en ligne.

Asus a été le plus durement sanctionné avec une amende de 63,5 millions d'euros, suivi de Philips avec 29,8 millions d'euros, puis Pioneer (10,1 millions) et Denon & Marantz (7,7 millions).

Toutes les amendes ont été réduites (de 50% pour Pioneer, de 40% pour les autres), a précisé la Commission, car ces quatre entreprises ont toutes coopéré avec l'exécutif européen en reconnaissant les faits et en apportant même des preuves de leurs pratiques illégales.

Les quatre fabricants se mettaient notamment en contact avec les détaillants en ligne qui vendaient leurs produits à des prix peu élevés, a expliqué la Commission.

Si ces détaillants ne se conformaient pas aux prix demandés par les fabricants, ils s'exposaient à des menaces ou sanctions, telles que la cessation des approvisionnements.

«Plus de la moitié des Européens effectuent désormais des achats en ligne. En conséquence, des mesures prises par ces quatre entreprises, des millions de consommateurs européens ont dû payer plus cher des appareils de cuisine, des sèche-cheveux, des ordinateurs portables, des casques et de nombreux autres produits», a constaté la Commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, citée dans un communiqué.

Par sa décision de mardi, la Commission européenne a clos la première de trois enquêtes qu'elle avait ouvertes le 2 février 2017, concernant les mauvaises pratiques dans le commerce électronique. Deux autres sont encore en cours, concernant le secteur des jeux vidéo et celui de l'hôtellerie.




Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer