• Accueil > 
  • Techno > 
  • Internet 
  • > Le Vatican s'associe à une campagne contre le cyber-harcèlement des jeunes 
Source ID:; App Source:

Le Vatican s'associe à une campagne contre le cyber-harcèlement des jeunes

Selon une enquête de l'Observatoire des droits de... (Photo Ivanoh Demers, archives La Presse)

Agrandir

Selon une enquête de l'Observatoire des droits de l'Internet, un jeune Européen sur trois a déjà été témoin ou victime de cyber-harcèlement via internet ou téléphone mobile.

Photo Ivanoh Demers, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
CITÉ DU VATICAN

Le Vatican a appelé lundi à la mobilisation contre le cyber-harcèlement, «une très inquiétante forme de violence contre les jeunes et très jeunes», liée notamment à la diffusion rapide des téléphones intelligents, en faisant témoigner une Française qui en a été victime.

Le Conseil pontifical «Justice et Paix» s'est associé à une campagne internationale «Stop au harcèlement sur Internet» organisée par le Bureau international catholique de l'enfance (BICE) et qui a déjà recueilli plus de 10 000 signatures.

Venue avec la délégation du BICE, une ancienne victime de cyber-harcèlement, Laetitia Chanut, qui vit à Albi dans le sud-ouest de la France, a raconté devant la presse au Vatican le calvaire qu'elle a vécu en 2011.

Pendant près d'un an, cette jeune fille d'une vingtaine d'années a été harcelée par des messages à connotation sexuelle via le réseau social Facebook et sur son téléphone portable. Seule sa tentative de suicide a fini par alerter la gendarmerie, contactée, en vain, plusieurs fois auparavant.

«Mon harceleur me parlait à travers 5 ou 6 comptes Facebook différents, à un moment il était mon ami, puis il m'insultait», a-t-elle raconté, faisant état de chantage et de harcèlement téléphonique nuit et jour.

Selon le BICE, il semblerait que le phénomène soit «directement lié» à la diffusion des smartphones, dont, affirme-t-il, près d'un milliard d'exemplaires se sont vendus en 2013 dans le monde.

La pétition du BICE propose d'adhérer à une «charte» sur Internet, qui incite à «réfléchir avant de publier quelque chose» sur le web, à ne pas partager des «rumeurs, moqueries, injures ou menaces», ou encore à «parler» si l'on est victime ou témoin de cyber-harcèlement.

Selon une enquête de l'Observatoire des droits de l'Internet menée en 2013 auprès de 20 000 jeunes Européens, un sur trois a affirmé avoir déjà été témoin ou victime de cyber-harcèlement via internet ou téléphone mobile.




Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer