Ebola: Google collecte des fonds et multiplie les dons

Pour chaque dollar versé, Google donnera 2 dollars.... (Photo Francois Lenoir, archives Reuters)

Agrandir

Pour chaque dollar versé, Google donnera 2 dollars.

Photo Francois Lenoir, archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SAN FRANCISCO

«Pour chaque dollar versé, Google donnera 2 dollars»: le géant américain de l'internet a lancé lundi une campagne de collecte de fonds pour lutter contre l'épidémie d'Ebola, en versant lui-même 10 millions de dollars et en annonçant qu'il doublerait la mise des donateurs.

Le directeur et fondateur de Google, Larry Page, a en outre indiqué que sa fondation familiale allait verser séparément 15 millions de dollars.

«Nos pensées vont à tous ceux qui sont touchés par cette tragédie», affirme M. Page dans un billet de présentation de la campagne sur le site de Google.

Google collecte les contributions à cette adresse internet onetoday.google.com/fightebola, où le groupe promet d'abonder chaque don du double de la somme versée, et ce jusqu'à ce que la somme globale atteigne 7,5 millions de dollars.

Google précise que l'argent sera versée aux associations humanitaires InSTEDD, Medecins Sans Frontières (MSF), NetHope, et Save the Children.

Le groupe internet ajoute qu'il prendra en charge les «frais annexes afin que 100 % des dons aillent bien à (ces) organisations, pour faire la différence sur le terrain et dans le monde».

Des patrons d'autres groupes internet avaient déjà annoncé des initiatives en faveur de la lutte contre Ebola.

Le PDG de Facebook Mark Zuckerberg et sa femme Priscilla Chan avaient annoncé le 14 octobre qu'ils donnaient 25 millions de dollars aux Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) pour les aider à combattre l'épidémie d'Ebola.

Une autre fortune de l'internet, le cofondateur de Microsoft Bill Gates, avait de son côté octroyé, via la fondation Bill et Melinda Gates, 50 millions de dollars aux agences des Nations unies et à des organisations internationales pour lutter contre la maladie.

L'épidémie actuelle, la plus grave de l'histoire de cette fièvre hémorragique depuis qu'elle a été identifiée en 1976 en Afrique, a fait près de 5000 morts surtout au Liberia, en Sierra Leone, et en Guinée, sur près de 13 300 cas, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).




la boite: 4391933:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer