La Chine bloque depuis le début du mois le moteur de recherche DuckDuckGo, qui s'attache à préserver la vie privée de ses utilisateurs en ne stockant aucune information personnelle les concernant, selon l'entreprise et des professionnels du secteur.

Publié le 22 sept. 2014
AGENCE FRANCE-PRESSE

DuckDuckGo, qui avait gagné en popularité au lendemain des révélations fracassantes sur les méthodes de surveillance du gouvernement américain, n'est encore qu'un acteur mineur sur le marché des moteurs de recherche, mais il est devenu récemment une option pour iPhone dans la nouvelle version d'iOS 8.

Selon le site GreatFire.org qui suit à la trace les services internet en Chine, DuckDuckGo est bloqué depuis le 3 septembre dans le pays.

Le fondateur de DuckDuckGo, Gabriel Weinberg, a confirmé l'information dans un tweet dimanche, répondant à une question en écrivant: «À notre connaissance, nous avons en effet été bloqués».

«La raison pour laquelle les Chinois ont bloqué ce moteur de recherche est encore incertaine, mais cela est peut-être dû au fait qu'il ne respectait pas leurs réglementations en matière de filtrage» d'informations, commente Barry Schwartz, un consultant actif sur le site SearchEngineLand.

Un système sophistiqué de censure, surnommé la «Grande muraille informatique», bloque en Chine tout accès aux sites jugés «sensibles», ainsi qu'aux réseaux sociaux Facebook et Twitter ou la plateforme de vidéos YouTube. Google est également bloqué désormais, tandis que Microsoft a indiqué en juillet qu'il faisait l'objet d'une enquête de la part des autorités chinoises.

Créé en 2007, DuckDuckGo ne garde pas en stock les adresses IP ni ne crée de profils de ses utilisateurs, préservant ainsi leur anonymat.