• Accueil > 
  • Techno > 
  • Internet 
  • > Le réseau social Bubblews partage ses recettes avec ses utilisateurs 
Source ID:; App Source:

Le réseau social Bubblews partage ses recettes avec ses utilisateurs

Comme d'autres réseaux gratuits sur internet, Bubblews veut... (Photo tirée du site internet)

Agrandir

Comme d'autres réseaux gratuits sur internet, Bubblews veut se financer en publiant des publicités liées aux intérêts de ses utilisateurs.

Photo tirée du site internet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Bubblews, nouveau réseau social en ligne, promet de partager une petite partie de ses recettes avec les internautes qui écrivent ou partagent des contenus sur son site.

«Nous sommes une entreprise donc nous devons monétiser» les contenus, «mais nous sommes prêts à vous compenser pour vos interactions sociales», explique à l'AFP Arvind Dixit, l'un des cofondateurs de Bubblews, qui démarrait sa nouvelle plateforme mercredi pour succéder à une version test (bêta) lancée en 2012.

Comme d'autres réseaux gratuits sur internet, Bubblews veut se financer en publiant des publicités liées aux intérêts de ses utilisateurs.

Il promet toutefois de ne pas surveiller les autres sites internet explorés par les utilisateurs grâce à un «cookie», un petit logiciel espion, mais plutôt de glaner des informations dans leurs publications elles-mêmes, qui doivent atteindre une longueur minimale.

«Parce que les gens écrivent au moins 400 caractères (contre 140 sur Twitter NDLR), à travers les publications on peut comprendre leur personnalité», fait valoir Arvind Dixit.

Pour inciter les internautes à s'épancher, le réseau propose de payer. Au rythme d'un cent de crédit par interaction, ils auront toutefois du mal à devenir riches, d'autant qu'il faut attendre d'arriver à 50 dollars pour encaisser ses gains.

Toutes les publications sur Bubblews sont publiques. Depuis le lancement de sa version bêta, le site dit avoir attiré 20 millions de visiteurs dans le monde, et des dizaines de milliers y ont publié quelque chose, selon ses fondateurs, qui ont aussi réussi à lever 3 millions de dollars de capital-risque.




Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer