Source ID:; App Source:

Le turbulent fondateur du «Facebook russe» démissionne

La page de Pavel Dourov sur le site VKontakte....

Agrandir

La page de Pavel Dourov sur le site VKontakte.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Moscou

Le fondateur du premier réseau social russe VKontakte (VK), Pavel Dourov, a annoncé mercredi sa démission de son poste de directeur général de la société déchirée depuis des mois par un conflit entre ses propriétaires.

«Ma liberté d'action en tant que directeur général pour diriger la société s'est nettement réduite. C'est devenu de plus en plus difficile de s'en tenir aux principes sur lesquels notre réseau social est fondé», a indiqué le jeune homme de 29 ans sur sa page VK.

Cette annonce a laissé perplexes un certain nombre d'internautes qui se demandaient si cela n'était pas une plaisanterie pour le 1er avril, Pavel Dourov étant un adepte des provocations.

Ajoutant à la confusion, le porte-parole de VK, Georgui Lobouchkine, a refusé de confirmer cette information. «Le service de presse ne commente pas les propos du directeur général», a-t-il écrit sur Twitter.

Interrogée par l'AFP, la porte-parole d'USM Advisors, le holding du milliardaire Alicher Ousmanov dont le portail Mail.ru détient 52% de VK, a toutefois confirmé la démission de M. Dourov, sans donner plus de détails.

VK est depuis des mois au coeur d'un conflit entre M. Dourov, soutenu par Mail.ru et le fonds d'investissement United Capital Partners (UCP), à la tête des 48% restants du capital.

UCP accuse M. Dourov d'avoir utilisé les ressources de VK pour créer l'an dernier l'application de messagerie instantanée Telegram, indépendante du réseau social, qui a remporté un vif succès.

Fin février, il a menacé de s'en remettre aux tribunaux pour résoudre le conflit.

Parfois comparé au fondateur de Facebook Mark Zuckerberg, M. Dourov, 29 ans, a créé le réseau, qui surpasse dans l'ex-URSS son concurrent américain, à sa sortie de l'université de Saint-Pétersbourg en 2006.

Il est sorti en janvier du capital de la société en vendant sa part de 12% au PDG de l'opérateur de téléphonie mobile MegaFon, mais en est resté directeur général. Il aurait alors selon le journal russe Vedomosti touché plus de 400 millions de dollars. Cette part de 12% a été rachetée mi-mars par Mail.ru.




Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer