L'équipementier américain en télécommunications Cisco va acheter Meraki, un spécialiste non coté de l'informatique «en nuage» (cloud computing), moyennant 1,2 milliard de dollars en numéraire et en avantages financiers pour ses dirigeants.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Meraki, qui est basé à San Francisco, est issu d'équipes de l'université de recherche MIT spécialisées en informatique. L'acquisition devrait être bouclée avant la fin janvier, précise Cisco dans un communiqué publié dans la nuit de dimanche à lundi.

Ses produits s'adressent essentiellement à une clientèle de petites et moyennes entreprises, en leur ouvrant l'accès aux technologies «cloud» jusqu'ici essentiellement réservées aux grandes entreprises.

L'informatique «en nuage» permet de gérer à distance via internet des informations stockées sur des ordinateurs distants. Cette technologie permet ainsi aux utilisateurs de ne plus avoir à investir dans des coûteuses installations de stockages de données informatiques.

«L'acquisition de Meraki va permettre à Cisco de mettre à disposition de notre clientèle d'entreprises de taille moyenne des réseaux basés sur le 'cloud' simples et sûrs». «Ces entreprises ont les mêmes besoins informatiques que des structures plus importantes mais sans les moyens nécessaires pour intégrer des solutions complexes», a relevé Rob Soderbery, un des responsables du groupe américain en matière de réseaux, cité dans le texte.

Meraki permet notamment aux utilisateurs de ses solutions de gérer des accès WiFi, les pare-feux, la sécurité des appareils mobiles et le contrôle des applications qui y fonctionnent depuis le «cloud», a expliqué Cisco.

Selon le New York Times, il s'agit du huitième achat cette année de Cisco, un groupe toujours très actif sur le front des fusions-acquisitions. Sa précédente acquisition, également dans le «cloud», était celle de Cloupia, annoncée la semaine dernière pour 130 millions de dollars.