Six Estoniens et un Russe ont été inculpés mercredi à New York pour avoir infecté des millions d'ordinateurs dans le monde, dans le cadre d'une escroquerie publicitaire qui aurait rapporté au moins 14 millions de dollars.

Cette escroquerie a duré de 2007 à octobre 2011. Les utilisateurs d'ordinateurs préalablement infectés se voyaient automatiquement redirigés vers d'autres sites au moment où ils cherchaient à accéder à des sites tels que iTunes, Netflix ou même celui des impôts américains, ont précisé les autorités judiciaires.

Les Estoniens, Vladimir Tsastsin, 31 ans, Timur Gerassimenko, 31 ans, Dmitri Jegorov, 33 ans, Valeri Aleksejev, 31 ans, Konstantin Poltev, 28 ans et Anton Ivanov, 26 ans, ont été arrêtés en Estonie mardi, et les États-Unis ont l'intention de demander leur extradition, ont indiqué des responsables américains.

Le Russe Andrey Taame, 31 ans, est toujours recherché.

Selon l'acte d'accusation rendu public par un tribunal fédéral new-yorkais, les sept hommes avaient monté «une opération massive et sophistiquée qui a infecté au moins quatre millions d'ordinateurs dans plus de 100 pays».

Quelque 500 000 de ces ordinateurs se trouvent aux États-Unis, et au moins dix appartiennent à la Nasa.

Lorsque le propriétaire d'un ordinateur infecté cliquait sur un résultat de recherche, il était automatiquement dirigé vers un autre site, lequel payait les escrocs pour ce détournement.

Quelqu'un cherchant par exemple le site des impôts américains se retrouvait sur le site internet d'un service aidant les internautes à remplir leur déclaration d'impôts.

«Ces accusés ont donné un sens nouveau à la formule +publicité mensongère+», a déclaré mercredi le procureur de Manhattan Preet Bharara dans un communiqué.

«Il s'agit de bandits internet d'envergure internationale, qui ont pris en otage des millions d'ordinateurs (...) et collecté des millions en commissions indues», a-t-il ajouté.