Le site communautaire Facebook est en passe de devenir dès cette année le champion des encarts publicitaires aux États-Unis, prenant le pas sur le portail internet Yahoo!, lui-même talonné par Google, selon une étude publiée lundi par le cabinet eMarketer.

AGENCE FRANCE-PRESSE

eMarketer estime qu'en 2011, Facebook va gagner 2,19 milliards de dollars en vendant des encarts publicitaires illustrés aux États-Unis, soit presque un milliard de plus qu'il y a un an. Cela lui permettra de dépasser Yahoo! qui devrait gagner en comparaison 1,62 milliard de dollars.

En 2012, les recettes tirées des encarts publicitaires (y compris vidéo) dans le pays devraient rapporter 2,87 milliards de dollars à Facebook, 1,85 milliard de dollars à Yahoo! et 1,82 milliard de dollars à Google.

«Avec un taux de croissance annuelle de 13,6% prévu pour 2011, l'activité des encarts publicitaires de Yahoo! connaît une croissance saine - peut-on se dire au premier abord. Mais vu que le total du marché des encarts publicitaires doit progresser de 24,5% en 2011, mené par des croissances encore plus marquées chez Facebook et Google, la croissance de Yahoo! est en fait médiocre», a commenté un analyste d'eMarketer, David Hallerman, cité dans un communiqué.

Facebook, dont les bannières apparaissent généralement sur la colonne de droite de l'écran des internautes, semble bénéficier de l'engouement des annonceurs pour son format très personnalisé. «Il s'agit essentiellement de sociétés assez petites, qui mettent l'accent sur les publicités à réponse directe» invitant l'internaute à cliquer ou téléphoner, a relevé M. Hallerman.

Google, qui domine très largement le marché des publicités liées à la recherche sur internet (à hauteur de 75,9% du marché dès cette année selon eMarketer), veille à être aussi présent dans le domaine des encarts publicitaires. Lundi dernier, il a annoncé l'achat d'Admeld, société spécialisée dans la gestion des espaces d'encarts publicitaires.