Le site américain de rencontres Match.com a déposé une offre publique d'achat sur son homologue français Meetic. Le fondateur et de la direction de Meetic, Marc Simoncini, appuie la transaction.

Publié le 30 mai 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le groupe IAC du magnat Barry Diller, qui contrôle Match.com, propose de racheter Meetic au prix de 20,90 $ par action en numéraire.

Cette offre valorise l'ensemble du leader européen de la rencontre sur internet à 480,7 millions de dollars et représente une prime de 11,6% par rapport au cours de clôture de l'action vendredi à la Bourse de Paris.

Match.com compte déposer formellement son OPA auprès de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) dans les deux à trois prochaines semaines et l'offre ne sera pas soumise à une condition de seuil, selon son communiqué.

Le site de rencontres indique également qu'il n'entend pas retirer Meetic de la cote parisienne.

Le groupe américain, qui recense plus de 50 sites internet dans le monde, dont le site d'informations urbaines CitySearch ou le site d'informations DailyBeast.Com, est pratiquement assuré du succès de son offre, dans la mesure où il détient déjà 27% du capital de Meetic depuis l'apport, en juin 2009, de ses activités européennes au groupe français.

Meetic comptait 872 047 abonnés au 31 mars. Marc Simoncini, son fondateur en 1995, s'est engagé à céder 3,7 millions d'actions, soit 16% du capital. L'homme d'affaires conservera le reste de sa participation, soit environ 1,6 million d'actions (7% du capital), et restera au conseil d'administration.

L'an dernier, M. Simoncini avait déjà cherché à vendre sa pépite mais avait été contraint de remiser temporairement ce projet en décembre, faute d'avoir reçu des offres satisfaisantes.

Contrairement à ses concurrents, Meetic n'a pas été prompt à réagir à l'émergence d'un marché de la rencontre sur les portables multifonctions (smartphone) comme l'iPhone.

Pour rattraper son retard, il a engagé d'importantes dépenses de marketing qui lui ont causé une perte nette de 4,4 millions de dollars au premier trimestre. Il a aussi cassé les prix en proposant depuis fin mars un abonnement en moyenne à 20,90$ par mois sur le portable, soit moitié moins que sur internet.

Présent dans seize pays d'Europe et disponible en treize langues, Meetic mise aussi beaucoup sur le «matchmaking».

Ce service consiste à rapprocher des personnes à la recherche de l'âme soeur en fonction de critères très précis entrés sur internet, qui permettent ensuite de croiser des bases de données afin de favoriser les rencontres et de leur donner plus de chances de réussite.