Source ID:; App Source:

Fichiers de données privées: les eurodéputés s'inquiètent des dérives

Le Parlement européen a appelé vendredi les pays de l'UE à mettre des limites... (Photo: Photothèque La Presse)

Agrandir

Photo: Photothèque La Presse

Agence France-Presse
Strasbourg

Le Parlement européen a appelé vendredi les pays de l'UE à mettre des limites claires à l'utilisation de fichiers et de profils basés sur des données privées, collectées souvent sur internet, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et la criminalité.

«Le stockage de données en masse est disproportionné par rapport aux besoins essentiels de la lutte efficace contre le terrorisme», selon une résolution adoptée en plénière, qui réclame «des limites d'utilisation claires, spécifiques et contraignantes» et un contrôle par des organismes indépendants.Le Parlement s'inquiète particulièrement du profilage ethnique qui peut entraîner des discriminations, et du risque que «des personnes innocentes puissent se faire contrôler, interroger, faire l'objet de restrictions de voyage, de mesures de surveillance ou d'alarmes de sûreté».

Il conseille de limiter la durée de stockage des données personnelles, et même d'interdire leur collecte «sur la seule base de l'origine raciale, de l'appartenance ethnique, des convictions religieuses, de l'orientation ou du comportement sexuel, des opinions politiques ou de l'appartenance à des mouvements ou organisations précis qui ne sont pas interdits par la loi».

La constitution de fichiers et de profils est utilisé depuis longtemps par les publicitaires, mais aussi de plus en plus par la police, à l'image du fichier Edvige qui avait provoqué un tollé l'an dernier en France.

Le développement d'internet a aussi changé la donne, rendant possible une «+fouille+ automatique des données contenues dans les systèmes informatiques» afin d'établir des profils.

«La fouille des données et le profilage brouillent les limites entre une surveillance ciblée légitime et une surveillance généralisée douteuse», dénoncent les eurodéputés, qui s'interrogent aussi sur l'efficacité de telles pratiques.

«Le volume de traces numériques laissées par les honnêtes gens est bien plus grand que celui des criminels et terroristes qui déploient des efforts considérables pour dissimuler leur identité», relèvent-ils.




la boite: 4391933:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer