Source ID:; App Source:

Les blogueurs triomphent à Las Vegas

AFP
Las Vegas

Au 6e étage du Bellagio, le plus bel hôtel de Las Vegas, dans un salon privé feutré, équipé d'Internet sans fil gratuit, d'alcool à volonté, de canapés moelleux et de télés géantes, des blogueurs se congratulent et se relaxent après leur journée de visite au Salon de l'électronique grand public CES.

Quelques kilomètres plus loin, au sous-sol du Centre de conférences, entassés en rangées serrées, des centaines de journalistes de la presse classique se désolent qu'une fois de plus l'Internet soit en panne, et font vingt minutes de queue pour une tasse de café.

Dans la «Blog-House» spécialement ouverte aux blogueurs, sponsorisée par une grand marque, règne une atmosphère de liesse, de victoire sur les grands médias. Chaque blogueur, qui écrit en continu sur les gadgets qu'il croise, s'estime visiblement indispensable au nouveau concert des médias alternatifs.

Surtout dans ce domaine du high-tech, certains sont devenus des stars... des médias classiques. Une consécration qui les ravit, même s'ils s'estiment bien plus en pointe que les grands journaux et télévisions.

Un sourire jusqu'au oreille, l'un des plus connus, Robert Scoble, un quadra blond et rondouillard, regarde avec délice une émission de la chaîne CNBC organisée dans un «bus des blogueurs influents», où il est en vedette.

«C'est nous qui poussons les infos, qui poussons les grands médias. Même si votre blogue n'a que 500 ou 1000 lecteurs, bloguez, bloguez», lance-t-il sur l'écran. Vivats dans la Blog-House.

Il est vrai que l'actualité du CES, faite de milliers de gadgets trop nombreux pour un journal, se prête parfaitement à l'avalanche des blogues, qui repèrent chacun leur produit favori ou racontent en direct telle ou telle conférence -- et ainsi couvrent l'ensemble.

Plus de 700 blogueurs sont venus au CES, selon CNBC.

Certains gros blogues ont même engagé 6 à 9 pigistes pour l'occasion, bien davantage que la plupart des médias traditionnels.

Ici, ils sont reconnus comme média à part entière, avec des badges «bloggers», mais n'ont pas accès partout: «on ne m'a pas laissée entrer à une conférence, ils n'ont vraiment rien compris», s'énerve une jeune blogueuse.

Sur CNBC, un entrepreneur invité fait une gaffe. «Une interview dans un grand magazine, c'est vraiment bien, car il faut le dire, peu de gens lisent les blogues». Huées dans la Blog-House.

«Ils se considèrent comme des rebelles», commente le journaliste d'un grand média. «Leur Blog-House, c'est un rêve de journaliste», soupire Jean-Baptiste Su, journaliste français qui a quitté la presse classique pour créer en Californie un blogue et une agence de presse, «TheFrenchNewsAgency».




Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer