Source ID:; App Source:

Les salaires des grands patrons sur le Web

AFP
New York

La Securities and Exchange Commission (SEC), l'autorité américaine de contrôle des marchés boursiers, publie désormais sur Internet les rémunérations des patrons des 500 premières entreprises des États-Unis.

Salaires, primes, actions... Les internautes ont désormais accès aux montants versés aux grands patrons américains, sur un site créé spécialement à cet effet.

Le site montre ainsi que le mieux payé en 2006, avec 91,4 M$ US, a été le PDG de la banque d'affaires Merrill Lynch, Stanley O'Neal. Ce dernier a été évincé récemment en raison de la crise des crédits qui a plombé la banque.

Il a été suivi du PDG de Viacom, Thomas Freston avec 89,3 M$ US, et de celui du loueur de voitures Avis Budget avec 64 M$ US.

Le tableau ne reflète pas forcément leur richesse: par exemple les co-fondateurs de Google, Larry Page et Sergei Brin, sont en queue du classement avec quelques milliers de dollars de rémunérations et un salaire symbolique de 1 $, alors qu'ils possèdent chacun près de 11% de Google, soit plus de 22 G$ US au cours actuel.

Le site réunit une série d'informations jusqu'ici dispersées dans des documents comptables publics mais complexes, a expliqué la SEC dans un communiqué sur son site internet cette semaine.

«Adieu les fournitures de données compliquées qui obligeaient les investisseurs à traquer les avis financiers, relevés obligatoires, annexes et autres documents pour comprendre combien une entreprise paie ses dirigeants», a commenté le président de la SEC Chris Cox.

Très facile d'emploi, le site indique toutes les formes de rémunérations des patrons et permet de les comparer selon le montant versé, le secteur d'activité ou encore la taille des entreprises. Il comprend aussi les documents annexes où les conseils d'administration expliquent leur décisions sur les rémunérations.

Depuis juillet 2006, la SEC oblige les entreprises à publier les rémunérations de leurs 5 dirigeants les mieux payés, mais en fait seuls les spécialistes parvenaient à calculer les totaux.

Pour les options d'achat d'actions, qui constituent désormais l'écrasante majorité des rémunérations des patrons américains, le nouveau site de la SEC indique leur valeur, soit juste pour celles accordées durant l'année, soit en compilant toutes celles déjà accordées les années passées et devenues exerçables.

Sur le Web :

- Le moteur de recherche de la SEC




la boite: 4391933:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer