Source ID:; App Source:

Soldes d'après-Noël: le Web pris d'assaut

Samuel Auger
Le Soleil

Les internautes ont joué du coude hier et rivalisé pendant des heures pour obtenir une place inespérée sur la bande passante des serveurs des grands sites Web. Les soldes d'après-Noël sur Internet ont battu leur plein et plusieurs portails ont fracassé des records.

Patrick Lavoie, responsable des communications pour Best Buy Canada, semble à bout de souffle au bout du fil. Derrière lui, les consommateurs se bousculent pour faire leurs emplettes du lendemain de Noël. Sur le plancher, tout roule : la chaîne avait prévu le coup et a bien géré les files interminables de plus de 1800 personnes. Mais sur le Web, c'est une autre histoire.

«Oui, nous avons des petits problèmes avec notre site, et on a des gens qui travaillent 24 heures sur 24 à les régler. Mais jamais on n'aurait pensé avoir une telle augmentation de l'achat en ligne, pour être bien franc», s'exclame-t-il. Cet achalandage monstre dont il parle, c'est plus de 2,4 millions de visiteurs uniques depuis le 24 décembre à 20h. «C'est toute une surprise. On parle d'une augmentation de 50 % par rapport à l'an dernier.»

Best Buy ne possède aucune enseigne dans la région de Québec. La chaîne n'a pas diffusé de publicités dans les médias d'ici. Et pourtant, les gens de Québec ont sorti massivement leurs cartes de crédit. «Ça se voit à Québec, mais aussi partout dans les régions du Québec où nous ne sommes pas présents.»

Si les employés sur le plancher ont tenu le coup, le serveur de Futureshop.ca a croulé sous la pression l'an dernier. Les pannes et les messages d'erreur étaient légion. «On a passé toute l'année à se réajuster», précise Thierry Lopez, responsable du marketing pour la chaîne.

2,5 millions de visiteurs

Cette année encore, avec des soldes d'après-Noël exclusifs sur le Web, les consommateurs ont cogné massivement aux portes du site Internet. «Nous avons eu, depuis le 24 décembre à 20h, plus de 2,5 millions de visiteurs uniques. C'est 25 % d'augmentation par rapport à l'an dernier. Nous sommes nettement en avance sur nos objectifs.»

Il assure que tous ces achats sur la toile se font indépendamment des magasins pris d'assaut partout en province. «Ça ne se fait pas aux dépens de l'autre Boxing Day. C'est une clientèle différente avec un comportement d'achat différent.»

Les détaillants sont nombreux cette année à avoir mis de l'avant leurs soldes d'après-Noël version Internet. Sears Canada a réservé des offres exclusives pour le Web, qui ont été débloquées durant les paroles du prêtre, le 24 décembre à minuit. Le portail Amazon.ca a quant à lui indiqué avoir connu sa plus importante saison des Fêtes depuis sa création il y a cinq ans. L'entreprise a refusé de dévoiler ses chiffres de vente, mais sa porte-parole a assuré hier que les soldes d'après-Noël en ligne prennent de plus en plus d'importance dans le chiffre d'affaires.




la boite: 4391933:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer