Source ID:; App Source:

Internet à la rescousse des employeurs

Le Groupe Canam recherche 70 nouveaux talents. EXFO compte 50 postes ouverts en ingénierie, en ventes et en marketing. Spécialisé dans le secteur géospatial, le Groupe Alta a aussi 50 postes disponibles: du pilote d'avion au coordonnateur marketing en passant par l'ingénieur.

La Capitale s'arrache les cheveux puisque 5000 conseillers en sécurité financière prendront leur retraite d'ici 2015, le quart de sa force de vente.

En quête de personnel qualifié, ces quatre entreprises n'allaient surtout pas rater l'occasion offerte par la Chambre de commerce des entrepreneurs de Québec de participer, du 29 avril au 6 mai, à la toute première Foire virtuelle de l'emploi.

À une dizaine de jours de l'événement, 25 entreprises ont confirmé leur présence sur le site du supermarché virtuel de l'emploi (www.foirevirtuelledelemploi.com).

La chasse au personnel est intense dans les régions de Québec et de Chaudière-Appalaches. Le quasi plein emploi cause de cruelles pénuries de main-d'oeuvre qualifiée dans plusieurs secteurs de la vie économique.

«Il faut profiter de toutes les opportunités pour se faire voir et pour obtenir de la visibilité», a indiqué, mercredi, Julie Barriault, directrice des ressources humaines du Groupe Canam. Cet employeur recherche de «nombreux» soudeurs et assembleurs pour ses usines, sans compter des techniciens en génie civil et en informatique ainsi que des ingénieurs civils.

Contrairement à une foire d'emploi traditionnelle, les employeurs et les chercheurs d'emploi n'ont pas à se déplacer. Une bonne chose pour les chercheurs «discrets», ces gens qui ont déjà un emploi et qui veulent améliorer leur sort sans toutefois se faire voir la binette dans une foire traditionnelle.

Sur le portail du site Internet, tous les employeurs ont un kiosque virtuel - dont le coût varie entre 1200 $ et 1700 $ - dans lequel ils présentent leur entreprise et la description des postes ouverts.

À l'autre bout, les chercheurs d'emplois peuvent consulter les emplois disponibles et déposer en ligne leur curriculum vitae pour les postes qui les intéressent. Et ils peuvent le faire pendant huit jours, 24 heures sur 24.

«Avec ce type d'événement, les employeurs n'ont plus à déployer de personnel pendant toute une journée», a expliqué le président de la Chambre de commerce des entrepreneurs, Alain Vaillancourt.

«Pour les employeurs, il n'y a donc aucun déplacement, aucuns frais de transport, de stationnement, de restaurant, de montage et de démontage d'un kiosque», a-t-il ajouté en signalant que les entreprises, en plus de trouver les perles rares, peuvent profiter de l'occasion pour garnir leur banque de candidats.

Vantant les mérites de cet outil de recrutement de personnel «sans frontière», le président directeur-général d'EXFO, Germain Lamonde, a souligné que la Foire virtuelle de l'emploi allait permettre de rejoindre des chercheurs d'emplois qui n'habitent pas la région immédiate de Québec.

À cet effet, Alain Vaillancourt a mentionné que l'événement allait être précédé d'une campagne de publicité dans les médias nationaux et régionaux.




Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer