Source ID:; App Source:

Clavardage à caractère sexuel

François St-Gelais
Le Quotidien

Le service de police de Saguenay analyse présentement les dessous d'une étrange histoire de clavardage à caractère sexuel ayant pris naissance à la suite de la découverte par une fillette de 12 ans d'une note écrite par un individu souhaitant faire des rencontres intimes grâce à Internet.

L'affaire remonte au 29 mars dernier, lorsque l'enfant a ramassé la mystérieuse missive dans une rue de Chicoutimi. Les parents de la fillette ont transmis cette note aux policiers, puisqu'elle comportait une adresse de courriel via laquelle l'homme souhaitait correspondre.

De plus, la famille de l'enfant a décidé de contacter l'internaute en se faisant passer pour une adolescente de 15 ans. Ils auraient ainsi découvert que la personne en question est âgée de 34 ans.

Toutefois, selon le porte-parole de la Sécurité publique de Saguenay, l'agent Bruno Cormier, si la situation actuelle s'avère préoccupante, elle n'est pas illégale pour autant.

«Nous avons analysé le contenu de la lettre retrouvée. On y retrouve aucun élément enfreignant les lois, ni aucune allusion de nature pédophile. De même, il n'est pas illégal pour un homme de 34 ans de clavarder avec une adolescente de 15 ans, même si les sujets sont de nature sexuelle», soutient le porte-parole.

Ce dernier indique le service de police de Saguenay a ouvert un dossier concernant cette affaire et entend en suivre le déroulement.

Il indique par ailleurs que le corps policier saguenéen reçoit de plus en plus de plaintes reliées à la cybersexualité. Il s'agit selon l'agent Cormier «d'événements isolés qui sont traités en collaboration avec la Sûreté du Québec, qui dispose d'une section spécialisée dans ce domaine», explique-t-il.

Au Canada, les lois interdisent aux adultes d'inciter les adolescents de moins de 14 ans à poser des gestes à caractère sexuel.




Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer