Source ID:; App Source:

EMI largue les droits anti-copie

AFP
Montréal

La maison de disques britannique EMI a annoncé lundi qu'elle allait autoriser le téléchargement sur le portail iTunes d'Apple de l'ensemble de son catalogue numérique dans un format permettant de les recopier sur un autre support, une première dans le monde du disque.

L'accord ne couvre que le catalogue numérique existant, ce qui signifie que les morceaux des Beatles restent pour l'instant inaccessibles au téléchargement.

Les droits de protection anti-copie (Digital Rights Management, DRM) empêchent les clients de copier sur d'autres supports, comme leur lecteur MP3 ou leur téléphone portable, les morceaux qu'ils téléchargent sur internet.

Les morceaux du catalogue EMI ainsi achetés sur iTunes seront désormais accessibles sur l'ensemble des autres supports, et non pas sur le seul baladeur iTunes d'Apple, mais à un prix plus élevé que le téléchargement normal, qui reste en vigueur.

Les morceaux des autres maisons de disques, comme les trois autres grandes «majors» (Universal, Warner, Sony/BMG) resteront accessibles uniquement sur ordinateur et sur iPod.

Les morceaux recopiables seront de meilleure qualité sonore. Leur téléchargement coûtera 1,29 euro/1,29 dollar contre 0,99 euro/0,99 dollar pour les morceaux dans leur présentation actuelle.

L'annonce d'EMI a été faite au siège londonien de celle-ci, en présence de son directeur général Eric Nicoli et du directeur général d'Apple Steve Jobs.

M. Nicoli a espéré que «l'opportunité ainsi offerte à la clientèle d'acheter des morceaux de meilleure qualité et de les écouter sur l'appareil de leur choix allait relancer la musique numérique» tout en «réglant le problème d'interopérabilité si frustrant pour de nombreux fans de musique».

Steve Jobs a estimé pour sa part que la vente de morceaux libres de droits de copie «était le pas en avant qu'il fallait à l'industrie du disque», et à salué en EMI «un grand partenaire pour iTunes».

Il a indiqué enfin qu'EMI «travaillait» actuellement à la possibilité de mettre le catalogue des Beatles sur iTunes, quoiqu'«il n'y ait pas encore de calendrier». Ce sera possible «bientôt, nous l'espérons», a-t-il conclu.

L'annonce faite lundi par EMI (Beatles, Gorillaz, Coldplay, Norah Jones...) pourrait lui permettre de redorer son blason, terni ces derniers mois par son échec à s'allier avec l'américaine Warner et par plusieurs avertissements sur résultat, qui ont abouti en janvier au limogeage du PDG d'EMI Music Alain Levy.




Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer