Source ID:; App Source:

Google aussi s'intéresse à DoubleClick

AFP
New York

Après Microsoft, Google est lui aussi sur les rangs pour acheter la régie de publicité sur internet DoubleClick, ce qui devrait faire monter les enchères pour ce rachat, écrit le Wall Street Journal lundi en citant des sources proches du dossier.

Microsoft semble désormais avoir moins de chances de remporter l'affaire, en raison d'un prix en discussion qui dépasse les 2 milliards de dollars, ajoute le quotidien, mais Microsoft peut encore présenter une contre-offre.

Aucun porte-parole de Google n'était joignable pour commenter cette information.

Le WSJ avait déjà révélé la semaine dernière les négociations entre Microsoft et DoubleClick, société détenue par le fonds Hellman & Friedman, qui intéresse également AOL, l'un des gros clients de DoubleClick, ainsi que Yahoo.

Cette concurrence entre les quatre géants d'internet pour racheter DoubleClick reflète leur lutte pour le marché de la publicité en ligne, où Google s'est imposé face à ses rivaux.

DoubleClick agit comme intermédiaire entre annonceurs, agences de publicités et éditeurs de sites, en organisant le placement de publicités sur les sites internet.

Outre AOL, le site d'échanges MySpace (groupe News Corp.) est lui aussi un autre gros client de DoubleClick, souligne le WSJ.

DoubleClick, qui avait été acquise par le fonds Hellman & Friedman pour 1,2 milliard en 2005, a demandé à la banque Morgan Stanley de la conseiller sur diverses options, dont une vente ou encore une entrée en Bourse, avait indiqué le journal la semaine dernière.

DoubleClick a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires d'environ 150 millions de dollars, ajoute le WSJ. Créée en 1996, le groupe avait été l'un des acteurs majeurs de la publicité en ligne à la fin des années 1990, avant d'être atteint par l'éclatement de la bulle internet.

Depuis son rachat par Hellman, DoubleClick a vendu sa division de marketing par couriel pour quelque 90 millions de dollars, et a décidé en décembre de vendre sa filiale de gestion de données et d'analyse Abacus au groupe Alliance Data Systems, pour environ 435 millions, précise le WSJ.

À lire aussi:

- Microsoft lorgne DoubleClick




Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer