Source ID:; App Source:

Les Têtes à claques sur la liste noire

Isabelle Légaré
Le Nouvelliste

La commission scolaire de la Riveraine bloque l'accès au site Internet.

Ce n'est pas qu'elle n'a pas le sens de l'humour mais la commission scolaire de la Riveraine a décidé de bloquer l'accès au site des Têtes à claques, jugeant que certains propos et/ou stéréotypes véhiculés vont à l'encontre des valeurs qu'elles préconisent auprès de ses élèves.

À la commission scolaire de la Riveraine, cette décision est venue la semaine dernière, au moment même où le Nouvelliste contactait ses dirigeants pour vérifier s'ils comptaient imiter le Conseil des écoles catholiques de langue française du centre-est, en Ontario.

Depuis décembre dernier, ses milliers d'élèves et employés ne peuvent plus accéder au site francophone qui, à l'heure actuelle, se targue d'être le plus visité au Québec.

À la Riveraine donc, il est maintenant impossible pour un élève d'utiliser l'un ou l'autre des 2000 ordinateurs disponibles sur ce territoire de la rive-sud pour visionner la plus récente capsule des Têtes à claques.

Cette interdiction s'applique également au controversé site YouTube qui diffuse des millions de vidéos chaque jour, de la contre-performance de la famille Dion à la pendaison de Saddam Hussein.

Par ailleurs, la Riveraine a décidé que cette censure s'appliquerait à l'ensemble des membres du personnel de la commission scolaire.

Le directeur des services informatiques, Denis Pilotte, souligne que cela évitera que des employés soient tentés de naviguer sur ces sites durant les heures de travail, d'autant plus qu'il est démontré que le téléchargement de tels extraits vidéo ralentit les réseaux informatiques.

Liste noire

M. Pilotte estime que cette décision de tenir l'équivalent d'une liste noire de sites Internet rassure des parents qui s'attendent à ce que l'école, dans sa mission éducative, poursuive la surveillance qui s'exerce déjà à la maison.

«Nous essayons d'assurer le maximum de contrôle», commente-t-il avant de préciser que la commission scolaire est constamment «à l'affût» des messages non sollicités qui peuvent apparaître, d'un simple clic et parfois par hasard, sur l'écran d'un élève.

M. Pilotte fait notamment référence à ces sites à prime abord inoffensifs qui peuvent laisser paraître des messages à connotation sexuelle, voire des images explicites.

Aussi:

- Les Têtes à claques s'associent à Rogers

- Têtes à claques et Canoë déclassent Yahoo!

- Les Têtes à claques bientôt à la télé

- Les Têtes à claques expulsées des écoles

- Les Têtes à claques ont l'accent du succès




la boite: 4391933:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer