L'alerte AMBER a gagné en efficacité mardi: le système de signalement pour un enfant disparu est désormais offert sous forme d'application pour téléphones cellulaires.

Marie-Michèle Sioui LA PRESSE

L'outil a fait ses preuves lors de l'enlèvement récent d'un nouveau-né à Trois-Rivières, mais voilà qu'il a été perfectionné afin que les utilisateurs de iPhone et de téléphones Androïd soient informés de l'alerte à l'instant même où les policiers la déclenchent.

L'application Alerte AMBER QC, développée par la Gendarmerie royale du Canada, la Sûreté du Québec et le Service de police de la Ville de Montréal, peut être téléchargée gratuitement.

« Grâce à ce nouvel outil, les policiers pourront diffuser rapidement à un plus grand nombre de personnes des informations cruciales par géolocalisation lorsqu'un enfant est enlevé », se félicitent les partenaires.

Avec l'application et sous le thème « Parce que chaque minute compte », les services policiers espèrent améliorer la portée de leurs alertes, déjà envoyées sur Facebook, Twitter et par messagerie texte.

L'alerte AMBER (Pour America's Missing : Broadcast Emergency Response, ou, en français, Alerte médiatique : but enfant recherché) a été implantée en 2003 au Québec. Elle est déclenchée quand un événement que les policiers croient être un enlèvement vise un enfant de moins de 18 ans, que les autorités craignent pour la sécurité physique de l'enfant et que certaines informations permettent de localiser l'enfant, le suspect ou le véhicule.