Source ID:377974; App Source:cedromItem

Transformer une application iPhone en entreprise

Sam Vermette et Guillaume Campagna, de The Transit... (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

Agrandir

Sam Vermette et Guillaume Campagna, de The Transit App. Au total, depuis un an, plus de 600 000 personnes ont téléchargé leur application Transit pour connaître les horaires du transport en commun.

Photo Marco Campanozzi, La Presse

Sam Vermette et Guillaume Campagna ont fait de Transit, leur application pour iPhone, un incontournable succès d'estime. Réussiront-ils maintenant à faire de leur entreprise, The Transit App, un succès d'affaires?

C'est le défi sur lequel ils se concentrent activement depuis quelques semaines au sein du programme FounderFuel. L'application Transit a été lancée il y a tout juste un peu moins d'un an, le 22 juin 2012.

«J'ai eu l'idée, il y a environ deux ans, de faire une appli qui, quand tu arrives à un arrêt, te donne tout de suite l'horaire des autobus sur cette ligne, sans avoir à taponner», explique Sam Vermette.

Guillaume Campagna, de son côté, avait le projet d'ajouter des villes à son propre bébé, l'appli de transport en commun MTL Mobile. Les intérêts des deux jeunes hommes se sont croisés pour mener à la création de Transit.

Transit est simple, mais est appréciée en raison de son efficacité et de son design élégant. Dès l'ouverture, elle repère l'endroit où se trouve l'utilisateur et affiche la prochaine heure de passage des lignes de métro ou d'autobus les plus proches.

«À l'époque, nous n'avions pas inclus de fonction de trajet parce que Google Maps, qui était disponible par défaut sur l'iPhone, le faisait très bien», rappelle M. Vermette.

L'arrivée de la version iOS 6 a changé la donne. Apple y a remplacé Google Maps par sa propre application, dépourvue d'une fonction de trajet. Les deux développeurs, encouragés par Apple elle-même, ont sauté sur l'occasion et ajouté cette fonctionnalité. Ils ont aussi intégré plusieurs nouvelles villes, de sorte que leur application couvre maintenant 37 agglomérations nord-américaines.

Le lancement d'iOS a suscité un fort intérêt pour Transit, téléchargée 18 000 fois le lendemain. Comme beaucoup de petites entreprises dans cette situation, cette demande subite a causé une panique, le serveur n'arrivant pas à répondre à la demande. Il a fallu quelques jours pour régler la situation.

Les téléchargements en dollars

Depuis ses débuts, Transit offre certaines fonctions gratuitement, mais demande 5$ pour un abonnement annuel donnant droit à l'ensemble. Si les premières journées après iOS 6 ont rapporté quelques milliers de dollars, la source s'est rapidement tarie, pour se stabiliser à environ 100$ par jour.

«Il y en a qui diront que c'est bon, mais à deux, ça nous fait peut-être 12 000$ par année chacun», estime Guillaume Campagna. «Il fallait faire quelque chose, on ne pouvait pas rouler comme ça», ajoute son collègue.

Pas spécialistes des affaires et un peu à court d'idées, ils ont fini par se laisser convaincre de faire appel à des investisseurs extérieurs.

«Nous étions tous les deux vraiment contre l'idée, nous voulions être indépendants, confie M. Vermette. On voit plein de gens faire des millions de dollars avec leur application, c'est ce qu'on voulait. Mais le marché du transport en commun ne fonctionne pas comme ça. Les gens sont proches de leurs sous. Pour nous, une appli à 5$ pour l'année alors qu'un simple billet d'autobus coûte 3$, c'était un bon deal, mais les gens ne voulaient pas payer.»

Sur les conseils des gens de FounderFuel, les deux comparses ont rapidement produit une version entièrement gratuite de Transit, question d'en maximiser la popularité. Lancée le 31 mai, celle-ci a été promue «choix de l'éditeur» par l'App Store canadien et s'est hissée dans les palmarès des applis les plus populaires. En six jours, elle avait été téléchargée plus de 70 000 fois.

Au total, depuis un an, plus de 600 000 personnes ont téléchargé Transit.

Au cours des prochains jours, les créateurs de Transit travailleront à développer les possibilités de revenus qu'ils ont identifiées: la vente de billets de transport en commun, la publicité et la vente aux sociétés de transport de statistiques sur l'utilisation de leur réseau, afin d'en permettre l'optimisation.

Puis, le 11 juillet, le programme FounderFuel auquel ils participent prendra fin avec le Demo Day, où ils auront l'occasion de présenter leur projet à des investisseurs. De là, le reste du trajet reste à déterminer.

-----------------

THE TRANSIT APP

Qui: les cofondateurs Sam Vermette et Guillaume Campagna et leur premier employé.

L'idée: une application iPhone pour le transport en commun au design efficace, basée sur la position de l'utilisateur.

L'ambition: changer le transport en commun pour le mieux et aller plus loin que les horaires. «Le transport en commun est géré par des organismes qui sont 10 ans en arrière du point de vue technologique», dit Sam Vermette.

Ils y croient et y ont misé de l'argent: les cofondateurs et FounderFuel.




Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer