Source ID:; App Source:

Le co-inventeur d'un logiciel malveillant condamné à 57 mois de prison

Une centaine de personnes ont été interpellées en... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Une centaine de personnes ont été interpellées en Europe et aux États-Unis dans une opération en mai 2014 visant le logiciel malveillant Blackshades.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Agence France-Presse
NEW YORK

Un Suédois co-inventeur d'un logiciel malveillant qui a infecté près de 500 000 ordinateurs à travers le monde a été condamné mardi à 57 mois de prison à New York, pour piratage informatique.

Alex Yücel, 25 ans, co-inventeur du logiciel Blackshades - et responsable de l'organisation du même nom -, a notamment vendu un logiciel malveillant appelé RAT à plusieurs milliers de personnes dans plus de 100 pays, a expliqué le procureur de Manhattan, Preet Bharara.

Il avait été arrêté en Moldavie en novembre 2013, avant d'être extradé aux États-Unis.

Alex Yücel avait d'abord plaidé non coupable devant un juge fédéral de Manhattan, avant de finalement avouer le piratage informatique en février.

Des aveux qui lui ont permis d'obtenir une condamnation à moins de 5 ans de prison plutôt clémente comparée aux 17 années de réclusion qu'il risquait initialement, lorsqu'il a été inculpé pour piratage informatique et accès frauduleux à un ordinateur.

Une centaine de personnes ont été interpellées en Europe et aux États-Unis dans une opération en mai 2014 visant ce logiciel malveillant.

Deux clients et un administrateur de Blackshades ont déjà été condamnés à des peines de prison après avoir également plaidé coupable.

L'autre co-inventeur du logiciel, Michael Hogue, a lui aussi plaidé coupable en 2013 et attend sa condamnation.

Ce système dit d'accès à distance (RAT) avait été vendu depuis septembre 2010 à plus de 6.000 personnes, selon le FBI, pour un montant total de 350000 dollars. Plus de 500 000 ordinateurs auraient été infectés.

Le logiciel permettait d'accéder aux photos, mots de passe ou encore aux webcams des ordinateurs et était ainsi utilisé notamment pour extorquer de l'argent à des cybervictimes.

Le logiciel pouvait aussi les terrifier, l'ordinateur lisant tout haut un message envoyé par les pirates.

Son coût à l'achat était de 40 dollars.

Le logiciel, a expliqué Preet Bharara, «a fait des milliers de victimes à travers le monde et envahi leurs vies».




la boite: 4391933:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer