Source ID:; App Source:

Marvell condamné pour violation de brevets

Marvell affirme ne pas avoir utilisé les technologies... (Photo Archives Bloomberg)

Agrandir

Marvell affirme ne pas avoir utilisé les technologies décrites dans les brevets qu'il est accusé d'avoir violés, argumentant qu'elles ne pouvaient s'appliquer à l'époque à la fabrication de ses composants en silicium.

Photo Archives Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Le fabricant américain de processeurs Marvell Technology Group a été condamné lundi soir par un juge de Pennsylvanie à payer 1,54 milliard de dollars de dommages pour avoir violé des brevets de l'université de Carnegie Mellon (CMU).

La juge Nora Barry Fischer a durci la sentence comparé au montant des dommages initialement évalué par un jury en décembre 2012, à savoir 1,17 milliard de dollars.

La juge aurait toutefois pu aller jusqu'à tripler cette somme. Elle a également rejeté une demande de CMU pour faire interdire la vente des puces de Marvell incriminées.

Marvell a annoncé mardi matin dans un communiqué son intention de faire appel.

Il affirme en effet ne pas avoir utilisé les technologies décrites dans les brevets de CMU qu'il est accusé d'avoir violés, argumentant qu'elles ne pouvaient pas s'appliquer à l'époque à la fabrication de ses composants en silicium.

La plainte de CMU remontait à mars 2009.




Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer