Une plateforme d'échanges électronique dédiée à la monnaie virtuelle bitcoin et visant les investisseurs chinois a fermé sans préavis, ses clients voyant ainsi se volatiliser 20 millions de yuans (3,4 millions de dollars CAN), selon un média chinois.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Global Bond Limited, une firme enregistrée à Hong Kong, a brusquement cessé ses activités fin octobre et fermé sa plateforme en ligne avant même que ses usagers puissent retirer leurs fonds, a rapporté jeudi le quotidien Diyi Caijing (China Business Daily).

Le bitcoin a été inventé en 2009 dans le sillage de la crise financière par un informaticien anonyme qui souhaitait créer une monnaie ne dépendant d'aucune Banque centrale ou institution financière.

Cette monnaie électronique, forgée à partir de codes informatiques complexes générés automatiquement par ordinateur, peut être stockée dans des portefeuilles électroniques et échangée de gré à gré sans passer par le système bancaire.

La valeur des bitcoins s'est envolée depuis leur création -- tout en enregistrant au printemps dernier un mini-krach, signe de sa volatilité. Un Norvégien qui avait acheté pour 24 dollars de bitcoins en 2009 a récemment indiqué avoir vu son butin s'apprécier jusqu'à 690 000 dollars.

La plateforme de Global Bond Limited, dont le fonctionnement rappelait le courtage de contrats à terme, donnait l'impression à ses usagers que leurs profits futurs ne cessaient de grimper, les incitant à déposer encore plus d'argent sur leurs comptes, a expliqué le journal.

Selon lui, environ 500 personnes ont été flouées, et certaines d'entre elles en ont informé la police à Shanghai et dans la municipalité voisine de Kunshan.

La banque centrale chinoise avait mis en garde dès 2007 contre les échanges de devises virtuelles et leur possible usage dans du blanchiment d'argent ou sur les sites de jeux en ligne.

Pékin garde un contrôle strict sur la monnaie nationale, le yuan, s'inquiétant des flux de devises non maîtrisés susceptibles de déstabiliser son économie.