Le directeur général du géant des logiciels Oracle, Larry Ellison, a chanté mardi les louanges du patron historique «irremplaçable» d'Apple, Steve Jobs, dont le successeur Tim Cook vient de s'excuser platement pour une erreur stratégique sur l'iPhone 5.

AGENCE FRANCE-PRESSE

À la chaîne CNBC qui l'interrogeait sur l'avenir d'Apple sans Steve Jobs décédé l'an dernier, M. Ellison a répondu: «J'ai beaucoup de respect pour cette entreprise, j'ai beaucoup de respect pour Tim Cook, mais je vais le répéter: Steve est irremplaçable».

«Nous avons tous perdu quelque chose. Il était notre Edison, il était notre Picasso. Il n'y a personne comme lui. Apple va continuer à prospérer, mais pas comme quand Steve était là», a-t-il poursuivi.

Le groupe à la pomme s'est retrouvé récemment sous le feu des critiques pour avoir imposé sur son nouveau système d'exploitation mobile, installé notamment sur l'iPhone 5, sa propre application de cartographie, pas du tout au point, en remplacement de celle très populaire de son rival Google.

Plusieurs analystes y ont vu une grosse erreur stratégique, et le tollé a poussé Tim Cook à faire des excuses publiques à ses clients vendredi, leur suggérant même d'utiliser des applications concurrentes.