Une tablette plus mince qu'un iPad et munie d'un couvercle se transformant en clavier tactile: c'est la surprise que Microsoft a dévoilée lundi soir à Los Angeles.

Nicolas Bérubé LA PRESSE

Dans un lancement sur invitation orchestré façon Apple, Microsoft a présenté sa tablette baptisée Surface, qui semble avoir été expressément dessinée pour se démarquer de l'iPad.

«C'est quelque chose de neuf, quelque chose de différent, une nouvelle catégorie de produits informatiques de Microsoft, a déclaré le PDG de l'entreprise, Steve Ballmer.

La tablette Surface mesure 27 cm de diagonale (10,6 po) et 9,3 mm d'épaisseur, et pèse 676 g. Deux versions seront offertes, avec une capacité de stockage de 32 ou de 64 gigaoctets.

À titre de comparaison, le plus récent iPad d'Apple a une épaisseur de 9,4 mm et pèse 652 g.

Une caractéristique inédite: la tablette de Microsoft comporte un couvercle magnétique qui recouvre l'écran et qui se transforme en clavier tactile lorsqu'il est déployé. Les touches du clavier s'enfoncent de 1,5 mm lorsque l'usager appuie sur elles.

La tablette possède une prise USB et une prise HDMI. Elle est munie d'un support qui se déploie pour faire tenir la tablette debout sur une table, un peu comme un cadre de photo. Surface permettra notamment aux usagers de faire rouler des applications familières comme la suite Office, Photoshop, Netflix et des jeux vidéo.

Steven Sinofsky, président de la division Windows de Microsoft, a affirmé que le produit était «une tablette qui est aussi un excellent PC, et un PC qui est aussi une excellente tablette».

L'appareil possède également un écran à haute définition, ainsi qu'une caméra à l'avant et une caméra à l'arrière. Il fonctionnera avec le système d'exploitation Windows RT.

Une version haute performance, fonctionnant avec Windows 8 et munie d'un processeur Ivy Bridge Core i5, a aussi été présentée. D'une épaisseur de 13,5 mm, elle pèse 903 g et sera vendue avec 64 ou 128 gigaoctets de mémoire.

Ce dont Microsoft n'a pas parlé? De la durée de vie de la batterie, du prix de la tablette et de la date de lancement. L'entreprise a simplement précisé que Surface serait proposée à un prix «concurrentiel» et serait lancée en même temps que Windows 8, à l'automne.

Avec la tablette Surface, Microsoft semble déterminée à faire sa marque dans le domaine des produits portatifs de haute performance. Depuis des années, le PDG Steve Ballmer laissait entendre qu'il n'était pas satisfait de son entreprise sur ce plan.

«Certaines personnes me demandent: quand? Je réponds: dès qu'elles seront prêtes», a dit le patron de Microsoft au cours d'une rencontre avec des analystes en 2010. M. Ballmer avait aussi affirmé qu'Apple avait vendu «un plus grand nombre de tablettes que ce [qu'il] aurait aimé voir».

Microsoft produit depuis 10 ans le système d'exploitation Windows XP Tablet PC, utilisé par plusieurs fabricants de tablettes tactiles.

Or, ces tablettes n'ont jamais véritablement pris leur envol. Depuis, l'iPad d'Apple est devenu la référence dans le marché.

Photo: Joe Klamar, Agence France-Presse

La tablette Surface de Microsoft.