Six mois après son acquisition officielle par Microsoft, le service de messagerie texte et vidéo Skype se porte assez bien, merci, et poursuit sa stratégie d'omniprésence sur toutes les plateformes informatiques.

Alain McKenna, collaboration spéciale LA PRESSE

La prochaine en lice: la console Xbox, de... Microsoft.

Ironiquement, c'est son nouveau propriétaire qui tarde à se joindre aux nombreux fabricants d'appareils électroniques déjà compatibles avec Skype.

Une application pour les appareils mobiles d'Apple et une autre pour Android ont été offertes bien avant que Skype ne déboule sur Windows Phone.

>>> Suivez Alain McKenna sur Twitter! (@mcken)

Plus tôt ce printemps, Sony et Skype annonçaient l'arrivée d'une version de l'application prête pour la console portable de jeu vidéo PS Vita.

Depuis plusieurs mois, les clients de Sony espéraient une version de Skype pour la PS3, ce qui aurait transformé leur salon en salle de vidéoconférence pour toute la famille.

Voilà que Microsoft et Skype annoncent que Skype pour Xbox est une des deux priorités de l'heure pour la division de communication multimédia et pour son président, Tony Bates.

L'autre, c'est l'intégration de cette technologie au sein du service Lync, une solution de communication unifiée destinée à un usage en entreprise. Skype pour Windows 8, PC et tablettes, est aussi dans les cartons, selon ce que M. Bates a récemment indiqué au New York Times.

Malgré un service incomplet dans plusieurs régions de la planète, incluant le Canada, Skype est toujours en mode croissance.

Son niveau d'utilisation ces six derniers mois a crû de 26%, si bien que 250 millions de personnes utilisent désormais Skype chaque mois.

Du côté de la téléphonie IP, ces utilisateurs ont consommé pas moins de 100 milliards de minutes au cours des trois derniers mois, une hausse de 40% sur un an.

Reste à voir si cette croissance organique, jumelée à une intégration plus serrée dans les produits de Microsoft, rassurera les analystes, plusieurs continuant de croire que 8,5 milliards de dollars US, Microsoft a payé cher pour cette acquisition.

Quoique des acquisitions plus récentes, comme celle d'Instagram pour un milliard $, par Facebook, devraient peut-être les inquiéter davantage...