Le groupe canadien Research in Motion (RIM), fabricant du téléphone multifonctions BlackBerry, a publié jeudi des ventes jugées décevantes pour son premier trimestre au cours duquel il a lancé sa nouvelle tablette numérique Playbook, destinée à concurrencer le iPad d'Apple.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le ténor canadien, qui a vu la valeur de son titre fondre de moitié depuis février, a enregistré un bénéfice net de 695 millions de dollars américains, ou 1,33 dollar par action, conforme aux attentes des analystes, pour le premier trimestre de son année fiscale 2012, clos le 28 mai.

Mais le chiffre d'affaires annoncé, 4,9 milliards de dollars, est en-deçà des attentes des marchés qui tablaient sur des ventes supérieures à 5,1 milliards de billets verts.

Le groupe de Waterloo, en Ontario, a livré 13,2 millions de téléphones multifonctions BlackBerry et quelque 500 000 tablettes électroniques Playbook, des chiffres inférieurs aux prévisions des analystes couvrant le secteur des technologies.

La tablette Playbook, dotée d'un écran haute définition et qui comprend aussi des caméras au verso et au recto, est vendue depuis la mi-avril aux États-Unis et au Canada.

Les premières ventes de Playbook ont donc été comptabilisées pendant six semaines au premier trimestre, d'où l'intérêt des marchés financiers pour les chiffres fournis jeudi, car ceux-ci donnent un aperçu de l'engouement des consommateurs pour ce nouveau produit.

En comparaison, l'équipementier en télécoms Motorola Mobility avait vendu un quart de million d'exemplaires de sa tablette numérique Xoom au cours de son premier mois de vente, et Apple deux millions de iPad lors de ses deux premiers mois dans les magasins.

Research in Motion, qui n'est plus dans les bonnes grâces de plusieurs analystes, avait dû procéder le mois dernier au rappel d'environ un millier de tablettes Playbook en raison d'un système opérationnel défectueux qui ne permet pas l'installation initiale des logiciels nécessaires.

La société canadienne avait annoncé la semaine dernière la commercialisation hors de l'Amérique du Nord -- notamment en Inde, au Royaume-Uni et en France - le mois prochain, de sa tablette Playbook destinée à concurrencer le iPad du géant américain Apple.

«L'année fiscale 2012 a commencé sur un défi. Le ralentissement que nous observons au premier trimestre continuera au deuxième trimestre et les délais dans l'entrée de nouveaux produits vers la fin du mois d'août mènent à des prévisions à la baisse pour le deuxième trimestre», a commenté le co-PDG du groupe Jim Balsillie.

Le groupe devait lancer de nouveaux produits vers la fin juillet ou au début du mois d'août, afin de profiter du boom des ventes au détail lors de la période précédant la rentrée scolaire, début septembre, en Amérique du Nord.

Mais RIM table maintenant sur un chiffre d'affaires compris entre 4,2 et 4,8 milliards de dollars pour son deuxième trimestre qui prendra fin le 27 août et sur un bénéfice par action oscillant entre 75 cents et 1,05 dollar.

Pour l'ensemble de l'année, le groupe canadien pronostique un bénéfice par action oscillant entre 5,25 et 6 dollars, ce qui suggère de meilleurs résultats pour le deuxième semestre.

Malgré ces résultats inférieurs aux attentes, le groupe de Waterloo est «rentable» et «demeure solide», a plaidé M. Balsillie. La direction de Research in Motion a d'ailleurs approuvé jeudi un nouveau programme de rachat de jusqu'à 5% de ses actions, qui devrait commencer après le 10 juillet.