La première diffusion de Hockey Night in Canada en trois dimensions a eu lieu samedi à l'occasion du duel opposant le Canadien de Montréal et les Maple Leafs de Toronto. Malheureusement, le téléspectateur pouvait rapidement s'apercevoir que le diffuseur public anglophone du Canada était une recrue en la matière.

Michael Oliveira LA PRESSE CANADIENNE

La Presse Canadienne a assisté à la partie devant un téléviseur 3D neuf prêté par Panasonic, qui commanditait cette diffusion inaugurale. Après plusieurs jours à regarder diverses émissions et à réaliser le potentiel extraordinaire de la télévision 3D, le match de samedi s'est avéré quelque peu décevant.

L'émission a fait vivre quelques moments forts et l'importance que prendra la diffusion 3D pour le hockey ne fait aucun doute, mais la qualité de présentation était loin d'être parfaite. Les rappels constants de la CBC quant à la technologie utilisée ont transformé le match en infopublicité pour la télévision 3D, saupoudrée d'un peu de hockey.

L'animateur Ron MacLean a affirmé que la télévision 3D aurait 10 fois plus d'impact que la haute définition et l'analyste Kelly Hrudey a commencé l'émission en lançant qu'il s'agissait d'une technologie venue du futur, et surtout pas un gadget.

Vanter cette technologie lorsque le jeu est arrêté est une chose. Mais ces déclarations se sont répétées toute la soirée, même lorsque la rondelle volait de joueurs en joueurs.

Plusieurs ont dû s'esclaffer devant les experts à l'écran qui portaient tous des lunettes 3D durant le match, comme s'ils souhaitaient dire à leurs téléspectateurs «nous savons que vous devez les porter, donc nous les portons aussi.»

Le prochain match diffusé en 3D opposera les Flames de Calgary au Canadien et sera disputé le 20 février prochain. Espérons que la CBC laissera la technologie parler pour elle-même.