Le fabricant informatique Apple a une nouvelle fois dépassé les attentes du marché au troisième trimestre de son exercice décalé, avec un bénéfice net en hausse de 78% et des ventes spectaculaires pour ses nouveaux produits vedettes.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le bénéfice net, publié mardi, s'élève à 3,253 milliards de dollars. Rapporté au nombre d'actions et hors éléments exceptionnels, il représente 3,51 dollars, alors que les analystes tablaient sur 3,11 dollars.

Le chiffre d'affaires quant à lui dépasse de près d'un milliard de dollars les attentes du marché, à 5,70 milliards (contre 4,75 milliards de dollars escomptés), en hausse de 61%.

«C'est un trimestre phénoménal qui a dépassé nos attentes à tous égards», a souligné le PDG Steve Jobs, cité dans un communiqué.

Le groupe de Cupertino (Californie, ouest des Etats-Unis), a fait état de chiffres de vente spectaculaires: un bond de 61% des ventes d'iPhones sur un an, soit 8,4 millions d'unités vendues, en dépit des trois semaines pendant lesquelles le groupe a cessé de livrer des appareils en attendant la sortie du nouvel iPhone 4.

La direction d'Apple a assuré que le succès de cet appareil, vendu à déjà plus de trois millions d'exemplaires, n'avait pas été freiné par la controverse sur la qualité de réception du signal téléphonique. Les étuis gratuits, que le groupe a décidé d'offrir pour faire taire les mécontents, auront un coût estimé à 175 millions de dollars.

Quant à la nouvelle tablette iPad, lancée en avril, elle s'est écoulée à 3,27 millions d'exemplaires, sans pour autant nuire aux ventes d'ordinateurs Mac, qui se sont vendus à des chiffres «record», à 3,47 millions d'exemplaires (+33% sur un an).

Et le groupe prévoit de rester sur sa lancée, avec des ventes qui atteindraient 18 milliards de dollars au dernier trimestre de l'exercice, bien au-delà des 17,03 milliards sur lesquels tablaient les analystes.

Seules les ventes de baladeurs iPod ont accusé un recul sur un an en volume, mais leur chiffre d'affaires s'affiche en hausse de 4%.