Source ID:; App Source:

Bruxelles en campagne pour protéger les données électroniques privées

Un câble Internet... (Photo: Photothèque La Presse)

Agrandir

Un câble Internet

Photo: Photothèque La Presse

Agence France-Presse
Bruxelles

La Commission européenne a intensifié mardi sa campagne pour la protection des données privées sur internet et les autres supports électroniques, en appelant à une révision des règles européennes sur la question.

«Voulez-vous que l'internet devienne une jungle? Cela pourrait arriver, vous savez, si vous ne pouvez pas contrôler l'utilisation de vos données personnelles en ligne», prévient la commissaire chargée des nouvelles technologies, Viviane Reding, dans une vidéo diffusée sur internet.Elle a jugé «impératif pour la prochaine Commission, qui entrera en fonctions d'ici la fin de l'année, de revoir les règles générales sur la protection des données en Europe».

La directive (loi) existante date de 1995, époque où internet était beaucoup moins développé qu'aujourd'hui, et sa mise à jour est rendue nécessaire par «la rapidité du développement technologique», selon Mme Reding.

La commissaire chargée de la protection des consommateurs, Meglena Kuneva, avait déjà sommé fin mars les professionnels d'internet de discipliner la collecte d'informations personnelles à des fins commerciales.

Mme Reding a pris à son tour mardi trois cibles: les réseaux sociaux sur internet tels Facebook ou MySpace, les sites internets qui réalisent des profils des internautes pour cibler leurs publicités, et les puces RFID, des étiquettes électroniques présentes sur un nombre croissant d'objets.

«Aucun Européen ne devrait porter une puce dans l'un de ses biens sans savoir précisément à quoi elle sert, avec la possibilité de la retirer ou de l'éteindre à n'importe quel moment», a jugé Mme Reding.

Elle a aussi rappelé que «les informations concernant une personne ne peuvent pas être utilisées sans son consentement préalable».

«Nous ne pouvons pas abandonner ce principe de base, et avoir tous nos échanges surveillés, compilés et stockés, contre la promesse de publicités +plus appropriées+», a-t-elle insisté.

Elle a enfin réaffirmé qu'elle était prête à légiférer pour assurer au moins la protection des données des mineurs sur les sites de socialisation, si ceux-ci n'étaient pas capables de s'autoréguler.




la boite: 4391933:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer